• Pour les yeux d'une bohémienne

    nemrut dagi schnoebelen turquie Ce voyage au mont Nemrut Dagi a été annulé en 2014. La belle bohémienne patientera également 3 années supplémentaires.
    En cette fin 2017, les renseignements pris auprès de connaissances originaires de Gaziantep étaient rassurants sur la sécurité, les déplacements dans la région; alors en avant.

    gaziantep schnoebelen turquie mosaique musee

    gaziantep turquie schnoebelen frontiere

    La frontière syrienne n'est pas très éloignée, pourtant, en ce mois d'octobre, il n'y a aucun risque à parcourir la région frontalière. Nous n'avons croisé ni réfugiés ni hommes en arme ni blindés. Il y a moins de barbus qu'à Mulhouse, puisque nous n'en n'avons croisé aucun ici. De même les tenues intégrales "féminines" sont moins nombreuses à Gaziantep (2 millions d'habitants) et Mardin (65 000 hbts) que dans la cité alsacienne. La police a établi de simples checkspoint à la limite des régions. Nous n'avons jamais ressenti une insécurité  quelconque au contraire les habitants sont particulièrement accueillants et heureux de voir quelques rares touristes. Ce circuit de 1500 km démarre à Gaziantep, gravit l'époustouflant Nemrut Dagi, rejoint Mardin "la chrétienne", effleure la belle Midyat  découvre Hasankeyf la future engloutie, cherche les églises syriaques orthodoxes du Tur Abdin, file vers le sud à Harran, retrouve la "glorieuse" Sanliurfa avec ses beaux bassins avant de terminer la boucle par Antep comme on dit par ici. Un joli parcours sur la route du coton avec de belles scènes agricoles.

    village turc schnoebelen nemrut dagi gaziantep

    Tchai et fruits secs après un magnifique repas chez Bekir et Besire (traductrice, la sœur, au bout du fil en cas de besoin via WhatsApp).

    harran turquie schnoebelen 

    Beau sourire au village d'Harran à 20 km de la frontière syrienne.

    turquie schnoebelen

    Gendarme en carton sur le bord des belles routes, souvent à 4 voies.

    sanliurfa turquie schnoebelenArrêt à Sanliurfa où Abrham serait né.

    sanliurfa turquie schnoebelen

     

     

     

    « L'homme qui voulait voir la guerre de près mais qui n'aime que la paix et les pommiers en fleursLe circuit 2017 »

  • Commentaires

    1
    jj
    Dimanche 29 Octobre à 00:12

    yes

     

     

    2
    MS
    Vendredi 3 Novembre à 21:01

    Ca donne envie d'y faire un tour (Nemrut!! je ne connaissais pas)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :