• Merida


    Après la grandiose Chichen Itza, nous sommes arrivés à Mérida à une trentaine de kilomètres de la côte, au sud du golfe du Mexique et au nord de la péninsule du Yucatán près de l'épicentre du cratère de Chicxulub.
    Le climat y est agréable de novembre à avril, chaud en mai et juin et humide de juillet à fin octobre.

    La ville compte près de 800 000 habitants. Les rues comme à Barcelone par exemple sont en damier, hippodamien (plan d'aménagement caractérisé par des rues rectilignes).
    Mérida est l'un des plus grands centre historiques des Amériques (dépassé seulement par la ville de Mexico et celle de La Havane, à Cuba). Le centre historique de Mérida fait actuellement l'objet d'une renaissance mineure, car de plus en plus de personnes s'installent dans les anciens bâtiments et essayant de relancer la gloire d'antan. 
    Ici, on a a l'impression d'être à Cuba... 
    Vers la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle, les environs de Mérida ont prospéré grâce à la production de l'henequen — connu sous le nom de sisal, parce qu'elle était exportée depuis le port de Sisal, qui était le port le plus important de l'état lors du xixe siècle. Pendant une brève période, au tournant du xxe siècle, Mérida était décrit comme l'endroit où il y avait plus de maisons de millionnaires que n'importe quelle autre ville dans le monde. Le résultat de cette concentration de richesse, se voit encore aujourd'hui. Beaucoup de maisons grandes et élaborées existent encore sur l'avenue principale de Paseo de Montejo, bien que certaines soient actuellement occupées par des familles. Beaucoup de ces maisons ont été restaurées et servent d'immeubles à bureaux pour les banques et les compagnies d'assurance.





    Gran Mundo Maya Musée sur le Paseo Montejo Avenue Extension, au nord de Merida a été conçu par les architectes Josefina Acevedo Rivas, Enrique Duarte Aznar, Ricardo Medina et William Ramirez Combaluzier Pizarro, l'exposition a reçu le Prix de partenariats 2012 dans la section « Projets innovants pour la préservation du patrimoine culturel et sa diffusion ».
    "Peut-être la conception du bâtiment a fait appel à ce que ceux qui ont honoré ce projet, basé sur l'univers de cosmogonie maya divisé en trois niveaux: le ciel, la terre et l'inframonde".
    En tous les cas, le bâtiment rappelle le nid d'hirondelles de Pékin...

    Après la visite de la ville, le dîner se déroule dans un restaurant particulier : la casa de Frida.



    Frida Khalo est à l'honneur dans toute les salles. Joyeusement kitch !























    Le repas (la spécialité du chef) était excellent.



    Un coup d’œil à la météo de la semaine (nous ne verrons pas la pluie).

     

     

    « Chetumal

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :