•    

    2 mai 1923. Comme chaque jour, Clemenceau s'installe à sa table de travail. Malgré ses 82 ans, il n'a rien perdu de sa flamboyance ni de son orgueil. À l'aube du XXe siècle, alors que la République l'a remercié, le « Père la Victoire » ignore ce matin-là qu'il se prépare à vivre ses années les plus passionnées. Marguerite Baldensperger, éditrice de quarante ans sa cadette, s'apprête à passer sa porte pour lui proposer d'écrire un livre. Dès lors, leurs destins seront liés. Pourtant, tout les oppose. Elle aussi réservée et discrète que le « Tigre » est colérique et tempétueux. Mais dès leur rencontre, un pacte les unit : « Je vous aiderai à vivre , vous m'aiderez à mourir. » Marguerite surmontera ainsi le grand chagrin de sa vie et reprendra goût à l'existence. Clemenceau puisera dans sa présence une vigueur nouvelle pour le combat politique et retrouvera la fougue de ses anciennes batailles. Malgré les années qui les séparent, ils vont s'aimer, chacun à leur façon.  Par sa plume enlevée, réjouissante et ironique, Nathalie Saint-Cricq fait revivre la grande figure de Georges Clemenceau, son terrible caractère, ses mots d'esprit dévastateurs, et, avant tout, son cœur ardent.

    Ce personnage est singulier, entier et les dernières années de sa vie montrent un vieux monsieur qui n'a pas perdu de son franc parler et de sa vivacité d'esprit ; de sa volonté de vivre, de vivre complètement. La perspective de sa fin, le rend cependant plus philosophe même s'il ne veut pas aborder les moments de sa vie où il a été ignoble. Belle écriture et narration agréable.

       
       

    Elles sont trois soeurs, nées dans une famille catholique modeste à Aix-en-Provence. Sabine, l'aînée, rêve d'une vie d'artiste à Paris ; Hélène, la cadette, grandit entre son oncle et sa tante, des bourgeois de Neuilly-sur-Seine, et ses parents, des gens simples ; Mariette, la benjamine, apprend les secrets et les silences d'un monde éblouissant et cruel.

    En 1970, dans cette société française qui change, où les femmes s'émancipent tandis que les hommes perdent leurs repères, les trois soeurs vont, chacune à sa façon, trouver comment vivre une vie à soi, une vie forte, loin de la morale, de l'éducation ou de la religion de l'enfance.

    Cette saga familiale, qui nous entraîne de l'après Mai 68 à la grande nuit du 10 Mai 1981, est tout autant une déambulation tendre et tragique dans ce siècle que la chronique d'une époque où les consciences s'éveillent au bouleversement du monde et annoncent le chaos à venir.

    Il fallait le talent de l'auteure de Bakhita pour en saisir le souffle épique et visionnaire, et la justesse intime.

    J'ai adoré Bakhita alors je continue avec V.Olmi. Encore des tranches de vie comme dans "nous étions faits pour être heureux". Mais ici, une autre époque. Un homme et une femme nés juste avant guerre ; qui ont leurs convictions, leurs croyances et qui voient arriver les grands bouleversements des années 60 avec inquiétude. Leurs certitudes sont mises à mal et tout bascule. Olmi maîtrise avec art la description des sentiments, des attentes, des déchirements, des inquiétudes et des petits bonheurs des gens. 

    Vincent sait mieux que personne ce qu'est un secret. Spécialiste des passages dérobés, c'est à lui que les riches et les puissants font discrètement appel pour dissimuler leurs trésors ou s'aménager des issues indétectables. Alors que Paris célèbre l'Exposition universelle et sa phénoménale tour Eiffel, Vincent et son équipe deviennent soudain la cible de tentatives d'assassinat. La mort rôde désormais autour d'eux. Un de leurs clients cherche-t-il à effacer ce qu'ils savent de lui ? Sont-ils traqués par des pouvoirs occultes ? Quelle est cette ombre qui peut les frapper n'importe où, n'importe quand ? Dans une époque bouleversée, confronté à des mystères surgis d'un autre temps, Vincent va tout faire pour déjouer la menace et sauver les siens. Ce qu'il s'apprête à découvrir va faire voler en éclats tout ce qu'il croyait savoir du monde... 

    Un beau récit historique qui change de la production habituelle de G. Legardinier. L'ambiance au temps de l'exposition universelle de Paris est plaisante et les intrigues autour des Templiers et des passages secrets sont bien construites. Il ne manque pas grand chose pour que ce roman soit à la hauteur des sagas de J.Christophe Rufin.

    Prix du meilleur polar jeunesse de Montigny-lès-Cormeilles 2005.

    David vit dans une maison isolée, en pleine montagne, avec une vieille femme dont on comprend vite qu'elle est sa seule famille, famille d'adoption en fait. Sa plus grande crainte est que les autorités compétentes se rendent compte que celle qu'il appelle volontiers "Mamie" n'a plus toute sa tête, et qu'il soit contraint de la quitter. Postée à sa fenêtre, la vieille femme attend depuis des années le retour de son fils, qu'elle n'a pas revu depuis son départ pour la guerre d'Algérie. Aussi, lorsqu'un homme blessé se présente à la porte, elle se persuade que son petit Bernard est enfin rentré... A qui David et la vieille femme ont-ils réellement affaire?

    Ecriture fort différente que celle du "garçon". Ici, le narrateur est ce jeune collégien avec son langage familier. 
    Une petite histoire ....

     
     

    Le Mystère Henri Pick n’est rien de moins qu’une déclaration d’amour à la littérature, à ses auteurs connus comme à ses nombreux anonymes. Comme il sait si bien le faire, David Foenkinos s’empare d’une histoire simple pour la transformer en une formidable enquête bourrée d’humour et de poésie sur le mystère de la création. Le roman dégage l’exaltant parfum des œuvres légères mais profondes qui laissent dans la mémoire de leurs lecteurs des souvenirs impérissables. Lire Le Mystère Henri Pick est un acte salutaire !

    Une histoire incroyable et une chute vraiment inattendue. On aime toujours l'écriture simple et précise de D.Foenkinos. Pas d'artifice, pas de jeux de mots inutiles, un récit qui avance. On aime ces histoires, ces tranches de vie. 

    - " Vous souffrez probablement d'une forme de routinite aiguë.
    - Une quoi ? "

    Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l'impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu'elle veut, c'est retrouver le chemin de la joie et de l'épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l'y aider, elle n'hésite pas longtemps : elle fonce et repart à la conquête de ses rêves...

    Certains prendront ce livre comme une trousse d'urgence, un livre de recettes ; pourquoi pas après tout ? A chacun de chercher comment vivre mieux ...
    Le bonheur n'est pas loin... il suffit ....

    L'histoire est sympatique mais je reste sceptique sur le rôle de la bibliothérapie ...

    Chef d’État-major des armées sous le quinquennat de François Hollande, Pierre de Villiers a connu un départ mouvementé de ce poste ô combien stratégique. Sortant de son devoir de réserve, il a écrit ce qui l’avait poussé à démissionner dans Servir. Éclairage lucide et sans concession sur l’état actuel des forces de défense françaises, ce témoignage a aussi pour vertu de nous en apprendre davantage sur le lien entre gouvernement civil et officiers supérieurs. Pédagogique et engagée, la confession d’un de nos plus médiatiques généraux a valeur d’éclairage sur l’État dans toutes ses dimensions. 

    C'est annoncé dès le départ, de Villiers ne veut pas polémiquer et rapporter le contenu des ses entretiens avec les politiques. Dommage, on reste donc un peu sur sa faim. Il établit un descriptif des armées mais cela reste factuel. Les observations sur les soldats sont trop brèves, c'est dommage.

       

    Des neiges du Pamir aux ruelles de Kashgar, seule métropole d'Asie centrale à vivre encore à l'heure des Mille et Une Nuits, des interminables déserts du Taklamakan et de Gobi à la Chine des Hans, Bernard Ollivier continue de marcher sur la route de la soie.   Il en arrive, chemin faisant, après être passé sur les traces des anciens fidèles à l'enseignement du Bouddha, à regretter la générosité de l'Islam si familier au voyageur. S'il tire quelques conclusions personnelles et peine à retrouver les repères d'un monde soit-disant moderne, c'est toujours sur le ton pudique et réservé qui donne à son récit l'écho de l'universel...

    Je finis avec le 3e tome...
    Cette route n'est pas jolie, jolie et les belles rencontres de plus en plus rares. Le voyageur avance avec dépit, découragement, lassitude...

    Un pari, un défi doit-il être tenu ?

    Lisez un extrait de Demain j'arrête, le succès de Gilles Legardinier !

    Et vous, quel est le truc le plus idiot que vous ayez fait de votre vie ?
    Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais vu – obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier...
    Mais tout cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

    Avec cette première comédie, Gilles Legardinier – déjà remarqué pour ses deux thrillers L'Exil des Anges et Nous étions les hommes – révèle une nouvelle facette d'une imagination qui n'a pas fini de surprendre. Drôle, percutant, terriblement touchant, son nouveau roman confirme ce que tous ceux qui ont lu un de ses livres savent déjà : Gilles a le don de raconter des histoires originales qui nous entraînent ailleurs tout en faisant résonner notre nature la plus intime. Voici un livre qui fait du bien !

    Jolie petite histoire. Je confirme Legardiner écrit avec finesse et précision ses rôles féminins. 

     

    Petitesannonces.fr : Jeune homme de 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.
    Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, devant le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme coiffée d’un grand chapeau noir qui a pour seul bagage un sac à dos, et qui ne donne aucune explication sur sa présence.
    Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naissent, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile.

    Un livre aux dialogues impeccables et aux personnages touchants d’humanité. Psychologies magazine.

     

    Très très belle histoire. La fin de l'histoire n'est peut-être pas celle qu'on pense....

     
       

    Faisant suite à "La vie commence à 60 ans" (voir plus bas).

    Bernard Ollivier aura cheminé, la retraite venue, d'un bout à l'autre de l'Asie, d'Istanbul à Xi'an, en longeant l'ancienne route de la Soie. Quatre années passées les chaussures aux pieds, essentiellement à la belle saison, afin de pouvoir franchir les hauts cols d'Anatolie et du Pamir impraticables en hiver.   Quatre années racontées au fil des jours dans un récit qui n'est en rien l'évocation d'un exploit, mais bien le partage d'une aventure humaine rare, par un voyageur émerveillé allant de rencontre en rencontre et qui constate que son projet lui est aussi mystérieux que le monde.

    Après des centaines de km parcourues, on reste dubitatifs. Le bilan ne semble guère positif. Quelques belles rencontres, de beaux paysages mais encore ? La marche à pied serait-elle la clé du voyage heureux, de la retraite réussie ? 

    Des dernières passes du Kurdistan au terrible désert de Karakoum impossible à traverser l'été, de Tabriz, Nichapour ou Téhéran, Bernard Ollivier poursuit sa route.   À dos de chameau d'abord, puis devenu chameau lui-même pour transporter l'indispensable provision d'eau, il continue, sans cesse émerveillé, sa marche vers Samarcande et ses coupoles d'or...

    Je continue avec le second tome mais reste septique. Comme dans le 1er tome, je ne vois pas l'intérêt de suivre une route, même parsemée de caravansérails. Les pays traversés offrent par ailleurs des trésors incroyables alors suivre une voie historique encombrée de poids lourds n'a pas de grand intérêt. De plus, une grande partie de l'attention du marcheur est consacrée au choix du trajet, à la nourriture, la boisson, la sécurité, l'hygiène, le couchage...   

     Certains secrets sont inavouables, mais serions-nous prêts à mourir pour les cacher ?
    Un homme se réveille au fond d'un gouffre, au coeur d'un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d'infortune. Il est enchaîné au poignet, l'un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d'un masque effroyable, qui explosera s'il s'éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s'imposera, impérieuse : jusqu'ou faut-il aller pour survivre ?
    Pour son 10e roman, Franck Thilliez réussit un tour de force dans ce huis clos étouffant et glacial à la fois, ou il joue à décortiquer l'âme humaine confrontée aux situations de l'extrême. Sans jamais épargner son lecteur, manipulé jusqu'à la dernière ligne, et, qui sait, peut-être plus encore...

    Encore une histoire incroyable, un suspense soutenu avec des rebondissements réguliers et un dénouement inattendu.

     

    Le béton armé n'est pas destiné à devenir de facto une œuvre d'art ; pourtant depuis Le Corbusier, on a commencé à y croire. Désormais avec Tadao Ando, on passe à la vitesse supérieure avec des réalisations prodigieuses, surprenantes, avec un brin de mystère (voir mon article sur le château La Coste). Merci AL

    Laura se pose beaucoup de questions. Comment réussir sa vie? Est-il possible de manger tout ce que l'on aime sans prendre dix kilos? Comment trouver l'amour? Trop de doutes pour être heureuse, trop d'envies pour se contenter du banal... Jusqu'au jour où un accident va complètement effacer sa mémoire. La voilà à nouveau débutante face à la vie, obligée de tout redécouvrir : les bonbons, les soutiens-gorges, les garçons, l'électricité et les lois qui gouvernent l'Univers... Libérée des a priori, portée par un coeur affamé et un cerveau qui se cherche, Laura entame une aventure unique et hilarante. En ne sachant plus rien, elle a peut-être enfin une chance de devenir elle-même... Gilles Legardinier confirme brillamment qu'il n'a pas son pareil pour allier le rire à l'émotion. Qui n'a jamais rêvé de tout oublier pour recommencer? Attention : les scènes de cette comédie sont vécues par des non-professionnels, il est vivement conseillé de les reproduire chez vous!

    Excellent divertissement ; ça ressemble à 1 de ces téléfilms américains qui se regardent calé au fond du canapé le dimanche après-midi et qui, sur air de romance et un goût de guimauve nous racontent des histoires du quotidien avec les habituelles thématiques : la vie, la mort, l'amour, les rapports entre personnes. Legardinier écrit parfaitement ses rôles féminins.
    On adore aussi quand les livres d'occasion coûtent 0,90 € !

    Tu épouseras une fille qui n'est pas du village, pas de la région, pas même de notre pays ; elle sera musicienne. » : cette prophétie de l'astrologue, Pikej se la répète depuis toujours pour ne pas sombrer dans le désespoir. Quand on fait partie des intouchables, dans l'Inde des années 70, on assure à peine sa survie, alors le bonheur. Grâce à son talent pour le dessin, Pikej intègre une école d'art à New Delhi et vit chichement de ses portraits croqués dans la rue. Et puis un jour, c'est Lotta von Schedvin qui lui en demande un. Elle est suédoise, s'est toujours sentie attirée par l'Inde et veut devenir professeur de musique. Le coup de foudre est immédiat. Mais Lotta repart en Suède, et il semble improbable qu'ils se revoient jamais. Pikej n'a pas le moindre sou pour prendre l'avion. Qu'à cela ne tienne, il pédalera ! À travers l'Asie centrale et l'Europe, il se lance sans hésiter dans un incroyable périple de 7000 kilomètres à vélo pour la rejoindre. 
     
    Aujourd'hui Lotta et Pikej sont mariés, ont deux enfants et vivent dans une maison de campagne aux alentours de Borås en Suède. Malgré les innombrables obstacles, Pikej a accompli son voyage : tout est possible avec un peu de ténacité et beaucoup d'amour. 

    Per J. Andersson, né en 1962 à Hallstahammar, est un écrivain et journaliste suédois spécialiste de l'Inde, et a déjà publié de nombreux ouvrages sur ce pays. Correspondant et collaborateur de plusieurs journaux suédois depuis plus de 30 ans, il a également fondé le magazine de voyage Vagabond, très connu en Suède. Il séjourne régulièrement en Inde chaque année, et anime le blog Indien Online : https://per-j-andersson.blogspot.fr/

    L'écriture à la 3e personne et la traduction posent un texte sans relief mais le récit historique est très intéressant et le scénario invraisemblable.

                            

     

     

     Non, la retraite ce n'est pas le début de la fin ! Ce n'est pas non plus le consumérisme à outrance de mannequins « seniors » qui courent après leur jeunesse. C'est le début d'une vie enfin libre. Elle est dans le mouvement, l'action, la plénitude. L'occasion rêvée de réaliser des projets longtemps différés, d'être créatif et citoyen.   Bernard Ollivier revient sur la décennie qui fut la sienne depuis qu'il a cessé d'être salarié. Le moins que l'on puisse dire est que le bilan est plus que positif : comme une renaissance, une invitation à le suivre sur ce chemin du temps retrouvé pour soi et pour les autres.

    Sensas, j'ai commandé les 3 volumes sur son voyage...Merci Amélie.

    Le 2 juin dernier, le Français Thomas Pesquet, 38 ans, astronaute, rentrait sur Terre après avoir passé 6 mois dans la Station spatiale internationale. La réalisation d’un rêve d’enfant pour ce type hors-norme qui après avoir été sélectionné parmi 8413 candidats, suivit une formation intense pendant 7 ans, entre Cologne, Moscou, Houston et Baïkonour… Dans cette bande dessinée de reportage, Marion Montaigne raconte avec humour – sa marque de fabrique – le parcours de ce héros depuis sa sélection, puis sa formation jusqu’à sa mission dans l’ISS et son retour sur Terre.

    Une présentation très drôle vraiment. Merci Nouméa. 

     Les 100 000 Malgré Nous alsaciens ont envoyé à leurs familles une quantité innombrable de lettres. Emouvantes, bien rédigées, elles racontent la vie quotidienne, les privations, l'ambiance pesante au travail forcé, sur le front et dans les camps de prisonniers - l'espoir aussi. Cet ouvrage réunit pour la première fois 130 de ces lettres, traduites, commentées et richement illustrées. Le livre-événement en cette année de commémoration, 70 ans exactement après le décret instituant l'incorporation de force. 

    Merci AL

    Le destin tragique de Marcel Grob, jeune Alsacien de 18 ans, enrôlé de force en juin 1944, dans la Waffen SS. Philippe Collin et Sébastien Goethals se basent sur l'histoire vraie d'un de ces "malgré nous" pour raconter comment et dans quelles conditions ces jeunes Alsaciens furent incorporés et durent combattre dans la SS. 

    Une bande dessinée en noir et blanc ou sepia sur un sujet grave.

    Merci à la personne qui m'a envoyé cet article ! 

    Il s'agit d'un roman qui se déroule en pleine période révolutionnaire, et raconte comment les juifs de France accèdent à la citoyenneté. On y suit le personnage de Théodore Cerf, un petit orphelin juif devenu une figure des Lumières.

    Le Livre des égarés démarre à la fin du XVIIIe siècle, sur une scène de pogrom dans un village d'Alsace. Il raconte l'histoire de l'accession des juifs de France à la citoyenneté française, conduite par le personnage de Théodore Cerf, un petit orphelin devenu une figure des Lumières.
    Ce roman se passe sur fonds de l'antisémitisme de toute une société et d'une concurrence entre les juifs pauvres venus de l'Est de France et des riches juifs bien établis à Paris et à Bordeaux.
    C'est l'histoire de cette marche vers la justice, l'intégration, la dignité, et de la réconciliation entre les juifs et les chrétiens que nous conte François Debré dans ce très beau livre.

    Magnifique roman historique qui se lit d'une traite. Une écriture agréable (sans le vocabulaire historique toujours fastidieux) et une histoire prenante. Merci Gene.

    Lire ici, la présentation dans les DNA

    Un guide pour un prochain voyage...

    Merci AL


    Je suis preneur d'informations pour un périple sur les côtes.



    La neige, qui ne l'a, dans sa vie, vue, sentie, touchée, écoutée, attendue, rêvée ? Elle est la muse de ce livre. Elle réunit des écrivains et des peintres d’origines diverses qui se sont attachés à la représenter, la percevoir, l’interpréter, en s’y donnant corps et âme. Mais le sujet est sans fin… Aussi, ce sont les circonstances, plus que la raison, qui ont dicté le choix des textes et des images, lorsqu’un trait d’union pouvait s’établir entre eux. Sur l’immense panorama de la neige sont alors apparues des pages gaies, douloureuses, drôles, hostiles, sensuelles, spirituelles… Chacun pourra y retrouver sa propre petite musique de la neige. Avec ses notes blanches ou noires, la complicité du temps, elle est une berceuse, une ronde enfantine, une balade romantique, une épopée guerrière, une quête mystique, une aventure lointaine, une glissade, un éclat de rire…

    Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de l'existence et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre. Trois façons d'aimer. Aucune ne semble conduire au bonheur. Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance. Accrochées à leurs espoirs face aux tempêtes que leur réserve le destin, avec l'énergie et l'imagination propres à celles qui veulent s'en sortir, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts... Fidèle à son humanité et à son humour, grâce à son regard unique fait de sensibilité et d'un exceptionnel sens de l'observation de la nature humaine, Gilles Legardinier nous entraîne cette fois au cœur d'une troupe réjouissante, à la croisée des chemins. 

    Ecriture alerte, vive, rafraîchissante après les noirceurs de Franck Thilliez .
    Je ne connaissais pas Legardinier avant cet article : de l'Alsace

    La Ferme des animaux  est un roman court de George Orwell, publié en 1945. Découpé en dix chapitres, il décrit une ferme dans laquelle les animaux se révoltent, prennent le pouvoir et chassent les hommes. Il s'agit d'un apologue écrit sous la forme d'une fable animalière, mais également d'une dystopie. Dans ce roman, Orwell propose une satire de la Révolution russe et une critique du régime soviétique, en particulier du stalinisme, et au-delà, des régimes autoritaires et du totalitarisme.
    Une fable curieuse.
    affaire fillon lecture politique lecture genevoix

    En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, sa mère rwandaise et sa petite soeur, Ana, dans un confortable quartier d'expatriés. Gabriel passel e plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays »d'Afrique brutalement malmené par l'Histoire.
    Merci ma boîte aux lettres magique.

    Superbe livre sur une histoire tragique.

    J'ai aimé le livre de F. Hollande, j'ai adoré ceux de N. Sarkozy mais là… pas du tout. J'ai l'impression de revenir 40 ans en arrière. Des "amis" se fréquentent et font des plans ensemble.  Ce n'est qu'une succession de repas et de parties de chasse entre anciens de la même  (haute et renommée) école. Ils parlent chasse, voiture, grands vins et affaires. Beurk ! Si vous n'aimez pas F. Fillon au départ, il y a de fortes chances pour que vous ne l'aimiez pas plus à la fin du livre. Et il n'y a aucune personne qui vous semblera sympathique dans ce lot…Les enfants auraient pu paraître sympathiques mais on s'aperçoit qu'ils pensent comme le père et qu'ils méprisent les Français; j'ai été choqué de lire que la fille dise : "les français ne vous méritent pas..." Waouh, on est des veaux pour cette jeune gamine... écœurant. Fillon pourrait passer pour une victime, un type abattu mais non ! Pas de chaleur, pas de sentiments. L'écriture de ce journaliste y est pour quelque chose. Il veut entrer dans ce monde et veut adopter les codes et habitudes, aller à la chasse, boire du bon vin, rouler en Audi...mais ça ne fait pas un bon livre pour autant...J'ajouterai que de nombreuses coquilles n'ont pas été corrigées.. incroyable.
    En ce qui concerne le mystère, vous n'appendrez rien de plus... Aucune explication, aucun justificatif… la vérité est à mille lieues… 

    C'est de circonstance (son entrée au Panthéon en novembre 2020 pour parachever les commémorations du centenaire de la 1ère guerre).

    On suit au jour le jour les déplacements de la section de M.Genevoix avec les détails de l'inorganisation de l'armée française. 

    Si l'auteur est prestigieux, je préfère le texte de Dominique Richert (Cahier d'un survivant) qui est est plus précis avec un texte saisissant

     Autres lectures, ici.


    votre commentaire
  •  

     
    Des tableaux de grands peintres ? non, juste notre vieille terre vue depuis l'ISS. Merci les collègues.

     Naître en 1962... quelle époque ! 
    La vie d'un jeune garçon élevé par sa grand-mère. Et aussi les difficultés d'être une jeune femme en 1968...
    Merci AL

     Joli suspense pour une histoire incroyable...
       

    Toujours génial les romans de A.Valognes; j'avais adoré les retraités de "cerise sur le gâteau" et maintenant idem pour les enseignants de "né sous une bonne étoile".
    Quand un élève est "nul" au départ, ses chances de progresser sont réduites voire inexistantes. Quel parcours l'attend dès lors ? Tous les enseignants le jugeront-il juste bon pour une réorientation ?

    Extraits : "Ne laissez jamais quelqu'un vous dire que c'est impossible, qu'il ne faut pas rêver, ni espérer, ni viser trop haut, que vous ne valez rien, ou que ce n'est pas pour vous". "Il faut faire de sa différence, une force". Merci AL

     Est-ce que le hasard existe ? Peut-il exister une coïncidence dans une affaire de décès suspect ? 

    Merci Rem !

     
       
    Comme les autres romans, une base d'affaires scientifiques, des coïncidences qui n'en sont pas... des flics qui ne savent plus où donner de la tête et un flic atypique très psy ... j'adore ces polars français... Chaque roman amène le suivant (nécessité de les lire dans l'ordre). Nota : toutes les informations scientifiques incroyables, improbables sont-elles véridiques ? à voir quand vous serez à la fin de la trilogie...

    Et voilà, le Nothomb 2020 est bien arrivé ! 
    Merci Marie ! 

    Le lecteur ne ressemble-t-il pas un peu au héros ? Le roman ne va-t-il pas réveiller celui-ci ? Lui ouvrir les yeux ? Le livre est-il dangereux ? 
    Toujours surprenante A.Nothomb...

    Je vais prendre (presque) au début de la série... Ici, une écriture plus recherchée, plus travaillée que dans les autres romans qui suivront...
    Merci ma boîte aux lettres magique !
       
    Une vie de travail et de rencontres à travers un lot de photos tombé d'un tiroir. Retour sur les années 40 à 85  Merci à la boîte aux lettres magique ! Bon bouquin qui permet de revenir sur ce quinquennat et de voir comment N.Sarkozy a appréhendé les affaires, les obstacles, les nombreuses difficultés (crise financière, Géorgie...). Même constat que précédemment, c'est un homme franc, direct, qui a été actif... Une face méconnue de cet homme.    Merci JC
       

    Voilà, jour de non-rentrée aujourd'hui... Chouette ! 

    J'attaque ma caisse avec tous les livres mis de côté pour cette nouvelle période. Il y a les Pérégrines. Les détails de longue marche (de cette foule hétéroclite, des chevaliers, des artisans, des femmes, des enfants, le clergé..) et les amours des uns et des autres. Le texte va au rythme de cette pérégrination, lentement, avec aussi ses termes spécifiques.

     Oubliez les polars islandais, oubliez les noms imprononçables, les histoires trop insulaires ; place au polar français. Du bon assurément avec des pratiques actuelles, de l'actualité hexagonale... du vrai, du palpitant donc. A essayer sans hésiter. 

    Merci Norbert !

    Une construction parfaite, un suspense bien tenu et un dénouement surprenant. Excellent polar FRANCAIS. Merci pour la découverte Nono ! 
       

    Comment ne pas penser à cette œuvre en plein été ?

    Mon préféré des 3 Giono.

    Même si vous ne partagez pas les idées de N.Sarkozy ou n'aimez pas son style hyper-actif, on peut lire son livre  "Passions". Franco, il parle de ses rapports avec toutes les personnalités croisées au court de son existence. Il revient aussi sur toutes les affaires endurées. Il en ressort, un portrait d'un homme sympathique et franc...

    Merci JC !

     Nous poursuivons sur le thème de la Provence avec ce classique. Même si on connaît l'histoire, le récit est plaisant à lire. L'écriture est simple et agréable. 
       

    « Un vieil homme solitaire est retrouvé mort dans son lit. Il semble avoir été étouffé sous son oreiller. Dans ses tiroirs, des coupures de presse sur la découverte du corps d’une jeune couturière dans le passage des Ombres en 1944, pendant l’occupation américaine. Pourquoi cet ancien crime refait-il surface après tout ce temps ? La police a-t-elle arrêté un innocent ?Soixante ans plus tard, l’ex-inspecteur Konrad décide de mener une double enquête.
    Ce n'est pas le meilleur des Indridason, l'enquête se traîne et Konrad est peu attachant (je préfère le commissaire Erlendur dans les autres polars).

     Bon, pour ce petit séjour à Manosque, il faut relire Giono bien sûr. J'hésite encore un peu, regain, le hussard, que ma joie demeure ... ?
    Classement trouvé ici. 

    Je commence par Regain. Il y a un monde avec l'écriture de 1930, c'est assez déroutant; d'autant que les mots, les expressions se rapportent à une vie rurale oubliée.  Un texte un peu abscons pour un lecteur de 2020...

    ici, la recherche du bonheur pour un groupe de fermiers pauvres et malheureux guidés par un "illuminé". La solution : Travailler moins pour être plus heureux. Diminuer le rôle et le pouvoir de l'argent pour être disponible pour aller vers les autres.
    On peut toujours rêver...

    Lire aussi ici 

       
    Cet opus est consacré aux témoignages des soldats. Les soldats alliés ou français et notamment, ceux de la "coloniale".  Les uns et les autres méritent toute notre considération, notre estime, notre respect ! Les lettres à Elise m'ont  donné envie de relire Les tilleuls de Lautenbach, 40 ans plus tard...un autre monde....un  monde qui a disparu...  On continue par la revue de l'outre forêt (nord de l'Alsace) avec ce numéro consacré à la construction de la ligne Maginot; tous les détails de la mise en oeuvre, des milliers de tonnes de fer et de béton pour ces abris... Il me reste à retourner voir ces œuvres parfois impressionnantes (Schoenenbourg est spectaculaire)  

    On oublie souvent que la libération ne s'est pas faite en un seul jour; que la campagne d'Alsace a été longue et difficile; que chaque village a été gagné rue après rue. On oublie aussi que cette campagne a dévasté de nombreuses maisons et que de nombreux civils sont morts à ce moment là. On trouve dans cette revue les témoignages des habitants de Hatten qui racontent ces moments passés dans le froid, dans les caves, sous les feux des 2 parties, dans la peur...Il était important de recueillir ces voix pour ne pas oublier. 

    Merci Gene

    Cette guerre est depuis longtemps oubliée, occultée par les 2 suivantes, elle a pourtant changé considérablement le sort de notre région. Grâce à "Lettres à Elise" nous pouvons suivre cette campagne militaire grâce aux lettres des soldats prussiens. On y trouve leurs observations, leurs états d'esprit (ils sont optimistes), leurs avis sur les fiers français, leurs épreuves (ils disent ne pas souffrir des conditions; ce qui change des autres récits de guerre)...

    Il y a bien sûr les mots qui racontent la peur, la faim, la fatigue, les morts mais on est est étonné par l'entrain de ces hommes, leur état d'esprit, cela paraît presque ordinaire. Le contraste est saisissant avec le récit de D. Richert (voir plus bas). La brièveté de cette guerre, la durée de ces combats ne sont au final guère comparables avec les événements de la 1ère et de la 2e guerre mondiale.

    Serge, la soixantaine, a tout ce dont peut rêver un homme : une belle situation, une femme jeune et jolie, deux beaux enfants. Pourquoi s’éprend-il soudain de Suzanne, une accordeuse de piano d’apparence ordinaire, mariée elle aussi, et qui n’est a priori pas son genre ? 

    Marcus Malte    Le garçon 

    Quand le textile français périclite, les syndicats s'acharnent, les banques quittent le navire et les responsables politiques ont une vision étriquée de la sphère économique. La justice (de gauche) n'apprécie guère les patrons et ne se montre guère efficace. Le résultat de ce lynchage collectif est évident et aboutit au démembrement de cet ensemble industriel (avec au passage, un dépeçage de l'outil au profit de certains). Le récit d'Arlette Schlumpf est d'apporter un éclairage de l'intérieur. C'est juste une histoire incroyable, un gâchis incommensurable qui montre la bêtise, l'incompétence, l'immoralité de certains. Belle  mise au point, même 30 ans après l'affaire.

     Vargas connaît bien ses personnages qui déploient ici toute leur personnalité. Elle connaît leurs manières de fonctionner, leurs élans, leurs faiblesses.

    Un des meilleurs Adamberg certainement...

    Absolument superbe ! Une très belle écriture pour une histoire incroyable : Il n’a pas de nom. Il ne parle pas. Le garçon est un être quasi sauvage, né dans une contrée aride du sud de la France. Du monde, il ne connaît que sa mère et les alentours de leur cabane. Nous sommes en 1908 quand il se met en chemin après le décès de sa mère.
    Alors commence la rencontre avec les hommes : les habitants d’un hameau perdu puis chassé, il rencontre Brabek, l’ogre des Carpates, philosophe et lutteur de foire puis Emma, la lumineuse mélomane.... 

    Il me reste à lire tout Malte !

    Ce nouvel opus est un peu moins appétissant. Une 1ère partie est remplie de noms islandais, illisibles et indigestes par leur répétition. Ensuite on est en présence d'une seule et unique énigme. Bref, ce n'est pas le meilleur d'Indridason...

    La 1ère et la 2e guerre mondialle dans le Sundgau. En détails pour connaître la situation particulière dans cette région frontalière tiraillée durant des décennies entre les 2 voisins. Merci rem
    Le site de l'auteur (Vincent Heyer)

     Prendre un avocat à 11 ans n'est pas ordinaire mais utile quand on est dépositaire d'un grand secret.
    Comme toujours une histoire bien ficelée surtout avec 2 protagonistes sympathiques. 
       

    De courtes histoires du monde hospitalier que connaît bien son auteur, médecin en Alsace.

    Une écriture un peu leste, quelques imperfections et coquilles.

     Une histoire vraie rapportée par Claire.

     Ici, une histoire incroyable; Flore 15 ans, passe le pont pour se rendre en Allemagne un matin de novembre 44. Après ses achats, elle prend le chemin du retour mais il lui sera impossible de rentrer à Strasbourg; les soldats lui refusent l'autorisation de rejoindre ses parents. Il lui faudra attendre 1 an ! C'est un épisode réel de la vie de Charlotte Breklé, la mère de Claire.
    On regrettera que l'issue de cette aventure soit annoncée dès le départ; un peu de suspense aurait maintenu l'attention du lecteur...

       

    Dominique Richert est un modeste agriculteur du Sundgau (le sud de l'Alsace) : en 1913, il est appelé pour son service militaire en Allemagne (l'Alsace est annexée depuis 1871). Il ne quittera plus son uniforme (allemand) avant 1918. Il n'aura aucun contact avec les siens durant ces 5 années et n'aura aucune permission parce qu'il est alsacien !
    Son récit est poignant, empreint d'horreur, mais aussi d'humanité. L'auteur a combattu d'abord à l'est (Pologne, Roumanie) puis sur le front français; il nous rapporte son quotidien, il y a bien sûr la peur constante, le froid et la boue, les poux ravageurs mais Richert nous montre l'idiotie  des ordres, le carnage inutile mais assuré, le non-sens de cette guerre ... A lire.

    Merci Rem !

     Excellent polar américain. Dans cette histoire de justice expéditive ou d'injustice plutôt, le lecteur est bien manipulé. Le retournement de situation est inattendu, magnifique. J'ai aimé le 1er tome, un peu moins le second tome mais là, le 3e nous tient par les sentiments. Les personnages de Louise l'institutrice, de Fernand le garde mobile, de  Raoul l'insoumis, le fidèle et inconsolable monsieur Jules sont attachants; ils nous racontent ce court moment où tout bascule, où tout est possible et qui ne le sera plus quand les Allemands seront dans Paris.
    Merci AL
    lecture soif nothomb ma petite librairie    
    Encore une fois, la rentrée nous apporte un nouveau roman d'A. Nothomb. Habituellement ses histoires sont surprenantes, variées, à la chute inattendue. Cette fois, la trame est connue, c'est la passion du Christ. Donc, de ce côté, rien de nouveau. Là, où l'on est surpris, c'est dans l'écriture, le récit se déroule en effet à la 1ère personne. Cette forme est étonnante mais fraîche et vivante. On apprécie cette narration dynamique. Merci Marie !

     La fameuse série continue, le même graphisme, des histoires avec les mêmes trames, on ne change rien (mon premier cadeau date d'il y a 45 ans). On apprécie toujours !

    Merci Marie !

     Un beau livre plein de photographies... attention, il vous donnera bien une petite envie de voyage...

    Merci les collègues !

     cerise sur le gâteau retraite  
     Avec la naissance de télé, apparaissent aussi des émissions politiques. Des journalistes inventent de nouvelles manières d'aborder ces hommes politiques. On suit ainsi A.Duhamel dans les différentes émissions inventées au fil du temps; on le suit dans ses réflexions, dans ses échanges et ses rencontres avec tous les hommes politiques de la 2de moitié du XXe siècle.   Bernard ne pense qu'au travail, sa vie c'est le boulot et tout pourrait continuer ainsi bien longtemps mais voilà, c'est l'heure de la retraite, malheur ! Comment va-t-il appréhender ce changement ? Et Brigitte, sa femme sera t-elle en mesure de vivre avec cet homme qui n'a ni passion, ni plaisir,  ni occupation ? Les petits enfants vont peut-être faire avancer ce papy dans sa réflexion... Chouette lecture. Merci Marie !  Vous avez suivi les péripéties de Lisbeth Salander dans les 3 premiers volumes de Stieg Larsson alors vous aimerez la suite réalisée par David Lagercrantz. 
       
    "Derrière le miroir" est un roman policier dit régional, l'intrigue se déroule en effet en Alsace. L'écriture est agréable et le vocabulaire local ne gêne en rien la lecture (et ne ridiculise pas). L'histoire, le meurtre d'une jeune fille et l'enlèvement de sa copine, est bien construite, le suspense est maintenu jusqu'au bout. A essayer donc !
    Merci Marie !
     "Leurs enfants après eux" m'avait emballé, j'ai donc poursuivi avec "Aux animaux la guerre". On se retrouve plongé dans l'ambiance des Vosges, des gens ordinaires, ou presque; ne usine qui ferme, un syndicaliste lancé dans de petites combines qui perd pied, un petit dealer qui accepte un enlèvement, une inspectrice du travail qui recueille une prostituée et c'est l'escalade, la fuite en avant. On le devine, ces affaires les dépassent et ils vont droit dans le mur. Mathieu est un observateur précis et véritable de la société française; son style et son récit sont enlevés avec brio. A lire bien sûr !   Il me restait un ou deux Ruffin à lire, voilà donc "Asmara et les causes perdues". Il y a là les thèmes que maîtrise et qu'affectionne l'auteur : le travail des ONG, la diplomatie internationale, l'histoire et bien sûr l'amour. A lire bien sûr comme tous les ouvrages de JC Ruffin.
       
    De jeunes gens s'engagent dans les services secrets britanniques en 1943. Ils vont s'entraîner durement et apprendre à vivre ensemble, à s'apprécier. Après, commenceront les missions en France et les risques toujours plus importants au fil des mois. Nous suivront ces soldats discrets avec leurs craintes, leurs états d'âmes, leurs espoirs... Merci Gene !   Quelle écriture, incroyable ! Aucune expression courante, aucun cliché, aucune image, aucun stéréotype; tout est unique, inattendu, magique, expressif... on en reste pantois. Le rythme est enlevé et NM nous dispense de descriptions inutiles.; pourtant, le tableau est précis et soigné. Nous suivons le quotidien d'Anthony, du cousin, de Patrick, d'Hélène, d'Hacine, de Steph... mais jamais de lourdeur, de banalité, de poncif. Des lecteurs trouveront que certains passages sont un peu verts mais bon...
    J'ai adoré ce tableau, merci rem !
     Pour changer, le récit des années Hollande ! D'abord, il faut dire que le texte est agréable, bien écrit; ensuite sur le fond, comme il faut s'y attendre François H justifie ses actes et ne renie rien. Tout ce qu'il a fait est parfaitement pensé, motivé. Il nous rappelle que la situation économique était déplorable et rendait son action difficile, les ressentiments nombreux. Qu'au plan international, même tableau, un monde en pleine implosion ... Bref, FH estime qu'il a fait ce qu'il fallait. Merci JC
     

    Divers 

     

    Une vieille dame offre ses services de pâtissière à ce jeune patron. Celui-ci trouve l'envie, le besoin de réaliser son travail avec plus d'application, avec tous ses sens. L'activité de la boutique repart puis soudain les clients se font plus rare. La vieille dame serait-elle à l'origine de ce retournement ? 

    Une jolie petite histoire qui dévoile un côté obscur de l'histoire du Japon.

     

    Un nouveau Rufin, merci AL !
    Cette fois nous trouvons une histoire contemporaine bien éloignée des pérégrinations des héros habituels de M.Rufin.
    Cette histoire démarre après la 2e guerre et relate la vie de ce couple durant les 50 années suivantes. 
    Pourquoi celui-ci sera-t-il amené à se séparer et à se retrouver plusieurs fois ? Qu'est ce qui conduire cet homme et cette femme à repartir ensemble à chaque fois ? Enfin, comment finiront-ils leur existence ? 

    Rufin, à voir chez LGL, ici. pendant 1 an.

     Je l'avais emmené en vacances pour sa taille mais il mérite bien un bon coup d’œil. L'écriture se veut originale, hors des habituels jeux de mots et références. Cette petite enquête française menée par un journaliste atteint de narcolepsie ne vous empêchera pas de fermer l’œil mais ne vous endormira pas non plus. Que manque-t-il à ce roman pour être un grand livre ? Pas grand chose, un peu plus de mystère, des personnages "plus sérieux" "plus réels" "plus épais" pour être crédibles. 
       
    Vous cherchez une "petite" idée cadeau ? Pourquoi pas "l'architecture du XXe siècle" ? Une mine de renseignements avec photos à l'appui qui ravira les inconditionnels. Petit détail, ce ne sera pas un livre de chevet, il pèse tout de même plus de 7 kilos et mesure 36cmx42cm...  Le moment des fêtes, oui mais on ne met pas n'importe quoi dans son assiette... Faisant suite à "Vous êtes fous d'avaler ça !" voilà le deuxième opus des secrets de fabrication de nos aliments. La pire chose que l'auteur ait vu dans l'agroalimentaire ce ne sont pas les crottes de rats dans les lots d'épices, les particules de rouille dans les container de miel de Chine frelaté, de la pourriture dans le concentré de tomate de Chine, des vers broyés dans les purées de fruits ou de champignons non mais .... à lire. Vous resterez stupéfaits, écœurés par les pratiques des industriels et l'inaction des pouvoirs publics; il ne reste que votre bon sens et vos talents de cuisinier pour manger autrement....
    Merci Marie !

     L'intelligence artificielle va-t-elle mettre tous les travailleurs en vacances ? Voilà une des questions d'actualité qui est traitée ici.

    L'auteur décrypte notre époque et expose avec clarté et perspicacité les différents aspects de notre environnement. Ces 21 leçons se lisent aisément mais une petite angoisse peut naître, cet avenir est bien inquiétant...
    Merci Corentin.

    ps : Y.N Harari parle des  possibilités de l'intelligence artificielle en matière musicale et déjà le téléphone Huawei réalise des prouesses. Le téléphone a imaginé la suite de la 8e symphonie de Schubert, célèbre oeuvre inachevée !

     

    Eh voilà, un an de plus et le nouveau Nothomb est arrivé juste à temps ! Des prénoms épicènes  peuvent être à la fois masculins et féminins comme Michel /Michèle, voilà pour le titre. Sinon comme d'habitude chaque nouvelle est différente, très différente. Des tranches de vie toujours surprenantes... On ne s'en lasse pas.
    Cette fois, l'histoire d'une relation père/fille. 

    Merci MS

    Mon second Craig Johnson.
    A priori, l'ambiance du Wyoming ne m'inspire pas plus que cela, les cow-boys, les indiens, les compagnies de gaz, la neige et les 4x4, bof ! Pourtant, Johnson a une chouette écriture, brève mais efficace, des personnages attachants. Donc, à essayer. 

    L'histoire est un peu emberlificotée mais le vieux shérif incassable, insubmersible est sympa.

     Bien sûr le sujet ne vous laissera pas indifférent. Ces Alsaciens qui ne savent plus dans quel camp ils se trouvent est paradoxal. Ne croyez pas qu'il s'agit d'un stratagème, d'un enfumage. Un exemple, ce garçon Joseph né en 1923, à peine un homme, qui en l'espace de quelques mois doit, je dis bien doit, revêtir 4 uniformes différents; c'est incroyable, invivable...Sans connaître l'histoire de cette région, des vicissitudes des 70 années passées, on ne peut  comprendre cet incroyable sac de nœuds...

    Il s'agit là de courts récits de jeunes hommes envoyés aux 4 coins de l'Europe (mais surtout sur le front est) pour combattre dans une armée qu'ils n'ont pas choisie, pour une cause qu'ils ne soutiennent pas. 130 000 sont partis, quelques-uns sont revenus grâce souvent à la chance, au hasard comme cet homme abrité par les corps de ses copains tombés sur lui et faisant obstacle aux rafales de balles.... 

    Merci Gene

     Les Malgré Nous

       
    Après Simenon, après les polars islandais, après Lemaître il faut goûter au polar japonais. Quelle différence ? Une écriture simple, limpide, claire bien loin des noirceurs nordiques. Ici, les enquêtes reposent sur l'observation, l'analyse, la déduction. Tout n'est que logique et raisonnement. Très agréable cette écriture, cette ambiance au pays du soleil levant où les gens civilisés s'inclinent pour se saluer mais filent de bons coups de marteaux pour défigurer un casse-pieds... Merci Amélie ! 

    Amélie m'a offert les 2 premiers exemplaires dont le Dévouement du suspect X. Même plaisir. 

    Du coup, une commande à la Fnac s'impose pour en profiter tout l'été...

    Chaque jour, le train passe devant ce lotissement, une passagère attentive observe un événement inhabituel. Lorsqu'une femme est retrouvée morte dans les bois quelques jours plus tard, il est évident que la scène aperçue est en relation avec cet assassinat. L'adultère aura-t-il conduit le mari jaloux a assassiner sa femme ?
         
    Cette fois, il est question de centrales atomiques et d'hélicoptères. Les descriptifs techniques et de fonctionnement de ces engins sont précis et longs, ils vont peut-être rebuter plus d'un lecteur. Mais le suspens vous tient en haleine jusqu'au bout de ce gros polar.    
         
    La suite d'Au-revoir là-haut. Des rebondissements à n'en plus finir et pourtant le roman n'est jamais loin de l'Histoire. On attend la suite bien sûr ou tout autre chose du Maître. 
    Bien sûr l'étonnement, la surprise sont au rendez-vous mais il manque la folie du 1er tome.
    Merci AL

    Un support attractif pour connaître l'histoire de notre région.
    Merci Marie !

    Les petits récits de la grande Histoire de France. Bonne plume, M. Baroin !
    Merci Rem.
         

    Les enlèvements sont monnaie courante vers la fin des années 1800 au Soudan. Les enfants sont ainsi volés dans les villages et revendus en ville. Le fouet et la maltraitance font partie de leur quotidien. Bakhita subit ces épreuves mais reste en vie car elle garde espoir. Elle passera de main en main jusqu'à ce qu'un jour elle soit achetée par le consul italien.

    Très beau livre; une écriture fine et sensible; magnifique ! A ne pas manquer. (mon livre préféré cette année !).
    Du coup j'ai acheté "Nous étions faits pour être heureux" pour 50cts  aux puces !

    Merci Rem !

    Alice ne se souvient de rien depuis la nuit dernière et se retrouve menottée à un inconnu sur un banc à des milliers de km de chez-elle.

    Pour la sortir de là, elle va faire appel à son meilleur ami et à son père. Mais tout se complique et elle s'interroge; peut-elle compter sur son meilleur ami , peut-elle faire confiance à son père ?

    Une histoire très addictive, très plaisante comme toujours. Une écriture simple et efficace.

     Et puis comme les journées à la plage sont longues, pourquoi ne pas continuer avec Musso ? On ne s'en lasse pas non plus.
         

    45 ans plus tard, on se demande toujours où le petit malin et le grand baraqué vont nous emmener.

    Merci Marie !

    Après cette lecture vous ne pourrez plus manger un plat cuisiné sans une réelle appréhension. Ce n'est pas de la science-fiction mais ça fait froid dans le dos. Un ancien cadre de l'agroalimentaire nous raconte les pratiques des entreprises de ce secteur; horrible !

    Merci Marie, je suis sûr de perdre 25kg ! 

     Pour changer des décors islandais, voici un polar se déroulant dans le Wyoming entre cow-boys. Texte simple mais une histoire rondement menée.
         

    Histoire singulière que celle de cet homme ayant accepté d'être transformé en oeuvre d'art pour exister. Comme le titre l'indique, il en revient; à vous de découvrir la cause de ce revirement. 

    Comment trouver un sens à sa vie ?

     C'est le printemps bien sûr et donc le moment de démarrer un potager en carrés. Il suffit de suivre les indications...et d'avoir la main verte, d'un peu de volonté et de persévérance. Ce livre s'impose après la lecture de celui de dessus.
    Merci Marie !
     

    Eleanor Catton est née en 1985 au Canada et a grandi à Chistchurch, en Nouvelle-Zélande
    .
    Les Luminaires est une narration ambitieuse, à l'écriture précise où les sentiments et les états d'âme prennent toute la place. On démarre par  la mort mystérieuse d'un chercheur d'or et la disparition d'un autre dans une Nouvelle-Zélande en cette année 1866. D'un autre côté une grosse quantité de minerai est retrouvé dans les vêtements d'une prostituée. Ces énigmes se déroulent sur ...

    Merci Amélie !

       
     le nouveau (en attente de lecture...)

     Il a bien plus de 35 ans; il est temps de relire la vie de ce petit village du Sundgau

     le nouveau Dan Brown...Un ordinateur intelligent, perspicace, capable de raisonnement et de sentiments; c'est pour demain ?
    Bien ficelé comme d'habitude mais un peu moins de suspens... C'est celui que j'ai le moins aimé...
       
     La vie de JC Rufin.
    Bon Louis Schittly n'est pas son copain, c'est sûr, mais JC Rufin a une sacrée plume.
     

     La vie de ce médecin alsacien incroyable (à lire absolument). Il n'y a pas de comparaison avec "le grand docteur alsacien"  mais il a, comme lui, du cran, de l'insouciance, de la volonté; un vrai sundgauvien. Bon l'écriture n'est pas fabuleuse mais on s'y habitue.

     une nouvelle histoire islandaise dans la tourmente de la 2de guerre. Un peu décevant...

       
    Histoire un peu fleur bleue mais bien construite. 

    Chaque chaque, il arrive à point nommé avec une régularité de métronome. Mais toujours différent.

     Merci Marie !

     Merci Amélie !
       
     Bien ficelé ce polar du grand froid.  Une belle histoire d'avocats....et de vilaines compagnies de charbon...Et qui sortira vainqueur ...?

    Nos sentiments ne marchent pas à la même allure que le monde autour de nous.

    Une histoire incroyable mais authentique. Maurice, né en 1746 est un comte hongrois aventurier, explorateur, colonisateur et écrivain au charisme ravageur.  Il fut également un colonel français, un dirigeant militaire polonais et un soldat autrichien mais il est principalement connu pour son expédition et tentative de colonisation de Madagascar...Il fut aussi le premier européen à naviguer dans le Nord-Pacifique, avant James Cook et Jean-François de La Pérouse, après s'être évadé d'un bagne russe au Kamtchatka. 

     

     

       Quelle écriture ! (des pages de synonymes et d'équivalences un peu longues...). Je n'ai pas fini  Lorsque tu ne sais d'où tu viens... et tu ne sais où tu vas... mais tu sais pourquoi tu y vas... Merci JJ !

    Un avenir que l'on ne souhaite pas voir arriver.

    Pour une fois, ce n'est pas un récit historique, pourtant il se lit avec le même plaisir. D'ailleurs est-ce vraiment de la science-fiction ?

     Un mariage en douce pour des noms connus. En Corse qui plus est. Merci Rem !  
       
    On ne s'en lasse pas...  Les relations parents/enfants et la grande question, qu'est ce que l'on fait là ? Et s'il ne restait qu'à mettre la clé sous la porte ?  

    Lectures

    Lectures

    Lectures

     

    ça ne se dit plus mais c'était
    ma mémé

     

    Il sacrifie sa vie au sport... 

    Lectures

    Lectures

     

    Lectures

    Un titre qui en dit long pour
    une histoire incroyable (désormais en film)

     Un homme un peu, trop spécial. Insupportable. Pas aimé !  

    Lectures

    Lectures

    Lectures

     Lemaître est absolument le meilleur dans les polars.  Il faut tous les lire sans hésitation...  

    Lectures

    Lectures

    Lectures

    Absolument fabuleux ! (en film désormais) Le maître des histoires  

    Lectures

    Lectures

    Lectures

         

    Lectures

    Lectures

    Lectures

       Les romans historiques avec Rufin : que du plaisir....  

    Lectures

    Lectures

    Lectures

         

    Lectures

    Lectures

    Lectures

     merveilleuses histoires de Rufin...    mon premier

    Lectures

    Lectures

     
     et puis après, on ne s'arrête plus...    

    Lectures

    Lectures

    Lectures

     un titre qui titille...    

    Lectures

    Lectures

    Lectures

     Toujours un peu pareil mais bon...    

    Lectures

       
         
     Un article dans la presse d'aujourd'hui  Merci Marie !  
     
     Merci Marie !    
       
         
         
         
         
       Merci Marie !  
         
       
         

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique