• E/ Autotour en Grèce continentale

    grece meteores schnoebelen

    Nouveau pays, nouvelle voiture, nouvelles découvertes. Arrivés à Thessalonique, le circuit démarre par les Météores. « Météore » signifie suspendu dans le ciel. Dans un paysage de pitons de grès presque inaccessibles, des moines anachorètes s'installèrent sur les « colonnes du ciel » dès le XIe siècle.  Les communautés orthodoxes de 24 monastères s'y établirent, constituant le deuxième site religieux de Grèce après le mont Athos. A cette époque les monastères n’étaient accessibles ni par des sentiers ni par des escaliers, seuls des filets tendus, des pieux enfoncés dans la roche et des cordes permettaient d’y accéder. Chaque monastère était autonome et essayait de vivre de ses propres ressources. Depuis des sentiers et des escaliers ont été taillés dans la falaise. Alors partons pour deux d'entre-eux : le Varlaam et le Grand Météore. 

    Un paysage spectaculaire, magnifique, inoubliable....

    Seconde étape : Delphes. Découverte de Delphes et son sanctuaire dédié à Apollon. Ce haut lieu mystique a été, depuis le VIe siècle av JC, le symbole de l’unité du monde grec. Les pèlerins venaient en grand nombre y consulter la Pythie, qui rendait ses oracles assise sur un trépied, dans une salle souterraine du temple. hosios lukas

    Sur la route d'Athènes, un arrêt au monastère Hossios Louckas réputé pour ses mosaïques à fond d'or.

    acropole schnoebelen Deux jours dans la capitale : visites de l'acropole, de l'agora, du musée de la céramique... puis flânerie au Plaka, le quartier jouxtant le célèbre site.

    Il est temps à présent de quitter le continent et de prendre la direction du sud avec un arrêt au canal de Corinthe. 

    Départ pour le Péloponnèse avec un premier arrêt à Epidaure, célèbre haut-lieu de la médecine et réputé pour l'acoustique de son théâtre. Puis ce sera Tolo et Tirynthe.

     route Grèce

    Au bord des routes de nombreuses chapelles indiquent le lieu d'un accident. On dépose un ''proskynitario'' sorte de lanternes ou d'ex-voto, constitué d'une icône éclairée par une veilleuse et de différents objets de piété ou d'autres objets plus personnels. Ceci dit les routes grecques sont en bon état, larges et sûres; seules les villes ont des ruelles rendues très étroites par un stationnement anarchique. La courtoisie n'est pas de rigueur, on s'arrête n'importe où, quitte à gêner la circulation. Cependant, en roulant, on laisse passer les conducteurs plus pressés, en circulant sur le bas côté. On ne klaxonne guère. On ne met pas son casque... Au final, parcourir 2000 km ne pose guère de soucis.  

     olympie schnoebelen grece

    Traversée d'est en ouest du Péloponnèse pour rejoindre  Olympie. Ce serait vraisemblablement au VIIIe siècle avant notre ère que les jeux furent institués, par Iphitos, roi de Pisa, et Lycurgue, législateur de Sparte. Les peuples grecs se rencontraient à cette occasion pour des compétitions sportives, tous les quatre ans, et donnant lieu à une trêve sacrée d'un mois. En ce mois début mai, le site est magnifique. Une petite envie de fouler le stade...

    Retour vers le nord, direction Corfou avec un arrêt à Preveza.

    Corfou et ses jolies criques; oursins et friture garantis.

    mythologie

    Mythologie par ici ....

     

    « L'histoire sous nos piedsLe circuit toscan ligure »

  • Commentaires

    1
    JJ
    Vendredi 8 Mai 2015 à 23:56
    2
    Dimanche 10 Mai 2015 à 08:41

    merci JJ

    3
    MS
    Dimanche 17 Mai 2015 à 16:26

    Très très belles photos. Surtout celle de l'athlète grec sur le stade. Beau circuit!

    4
    Dimanche 17 Mai 2015 à 20:28

    Mouais, mais celui-ci ne ferait pas 57 minutes aux 10 kilomètres. Bon il faut vérifier un de ces jours ....

    5
    MS
    Lundi 18 Mai 2015 à 23:33
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :