• Chetumal


    Nous quittons Palenque et le Chiapas pour remonter vers Chetumal sur la côte de la mer des Caraïbes. 


    Cette fois, la végétation de forêts basses et de buissons laisse la place à de belles prairies étonnamment vertes.





    Les ranchs se succèdent avec leurs corrals remplis de vaches à bosse.

    Nous croisons ces cow-boys qui déplacent leur troupeau.



    Le vert "Fuji" est étonnant.
































    Comme partout dans le Yucatan, les routes sont parfaitement rectilignes et parcourues par de gros trucks. La plupart ont une longueur double de nos camions.




    Enfin, nous trouvons une station, le voyant de jauge était au rouge depuis un bon moment. Il est possible de parcourir plus de 150km sans voir de stations essence puis d'en croiser 5 au même endroit. Devant l'aire de celle-ci, une nouvelle publicité se met en place...




    Ici, l'habitat est constituée de cases avec toits de paille. Quelques kilomètres plus loin, se trouvent les hôtels les plus gigantesques et les plus luxueux du pays...




    Arrivée à Chetumal. Le marché se trouve juste en face de l'hôtel.

    ainsi que la gare routière des "dolmus".













    Le lendemain, c'est reparti pour Cancun, la fin du circuit se profile. Nous traversons une région de plantation d'ananas.


























    En repartant de Chetumal nous traversons Felipe Carrillo Puerto. En sortant de cette petite ville, un policier apparaît devant nous sur sa moto. Il nous arrête et appelle un de ses collègues. Ils disent m'avoir vu dépasser la vitesse autorisée et ne pas avoir respecté 2 passages pour piétons. Nous demandons à voir le lieu de l'infraction et suivons les motocyclistes. Bien sûr cela ne fait pas avancer l'affaire. Nous demandons alors d'aller au poste de police et de voir leur chef. Ils répondent que le poste est fermé le samedi. Je sors la tablette pour voir la carte de la ville et propose d'y aller quand même. Sur ce les policiers décident "de laisser tomber" et repartent vers d'autres pigeons à plumer. Pauvre pays ! Un coup de chaud quand même...

    « Autotour au YucatanMerida »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :