• Deux églises byzantines (fév 16)

    Bon là, je ne suis plus trop sûr de mon chemin; la petite opel est sur la ligne de crête...

    Chasse à la clé pour la première église...


    Wouahhh tout simplement. Une petite merveille !

    L'église de la Sainte-Croix (Timios Stavros) d'Agiasmati est le seul bâtiment qui subsiste de l'ancien monastère fondé à la fin du XVe siècle. Au sud de l'église, les emplacements des anciennes cellules des moines sont encore visibles. L'origine du mot Agiasmati vient d'agiasma, terme qui désigne en grec une source d'eau ou fontaine sacrée. Il pourrait s'agir plus précisément de l'agiasma de l'église Sainte-Marie-Hodigitria de Constantinople, ce qui tendrait à penser que le monastère a été fondé par des réfugiés d'Asie Mineure arrivés ici après la prise de la ville par les Ottomans en 1453. Construite en pierre et couverte d'un toit à double pente en tuiles de bois, l'église a été érigée vers 1494 grâce à la donation d'un prêtre nommé Petros Peratis, ainsi qu'en atteste l'inscription au-dessus de l'entrée nord. Sur le mur extérieur sud, le prêtre et sa femme Pepani (chez les orthodoxes, seuls les moines font voeu de célibat) sont représentés en train de placer l'église entre les mains de Jésus. 

    On connaît ici l'artiste qui a décoré toute l'église. Son nom figure au-dessus de l'entrée sud : Philippos Goul, un Syrien orthodoxe qui a aussi oeuvré dans l'église Agios Mamas à Louvaras. L'intérieur, de dimensions modestes (9,50 x 3,70 mètres), est entièrement peint - y compris les solives et les poutres - de représentations du Nouveau Testament. Le style est particulièrement intéressant, puisqu'il mêle l'art naïf local, le courant iconographique byzantin de la période des Paléologues et l'esthétique de la Renaissance italienne. 

    L'influence latine est notamment perceptible dans la scène de Crucifixion (pignon du mur ouest), avec la présence de quatre anges tournant autour de la croix. La représentation de la sainte Croix, qui donne son nom à l'église, n'apparaît que sous forme de miniature reléguée dans l'arc aveugle du mur nord. Plus étonnant, il s'agit des scènes de l'Invention et de l'Exaltation de la Croix, thèmes courants en Occident mais très rares dans l'iconographie byzantine. 

    Des peintures extérieures sont également encore visibles sur les murs ouest et sud, avec notamment la représentation du Jugement dernier.

    Enfin, le plus bel exemple de l'esthétique naïve locale est le majestueux saint Mamas assis sur le dos d'un lion à la morphologie hasardeuse (anthropomorphe), une figure très populaire dans la peinture religieuse chypriote du Moyen Âge.

    La seconde église se trouve à Lagoudera, à 20 mn (si on ne se perd pas). L’église du XIIe siècle se situe juste à l’extérieur du village de Lagoudera et s’enorgueillit de posséder quelques-unes des plus belles fresques du style Comnénien tardif (1192). Elle est considérée comme étant l’une des plus importantes églises byzantines de l’île.

     

    Pas de GPS à Chypre, des panneaux plus ou moins nombreux alors l'aide du pope pour nous mettre sur la route de la seconde église est la bienvenue.

    Le bâtiment semble énorme et pourtant l'église protégée par un toit immense est bien petite.

     

    Ouf, elle est ouverte !

    16 h, juste le temps de filer à Kourion...

    « Le lac salé, Kiti et Stavrovouni Le circuit »

  • Commentaires

    1
    ReM
    Vendredi 19 Février 2016 à 12:28

    Tes photos sont toujours aussi magnifiques et les commentaires toujours aussi savoureux avec des découvertes passionnantes !

    Mais avez-vous trouvé la clé de l'église ?

    2
    Vendredi 19 Février 2016 à 16:58

    Oui, à 4 km, dans le petit village nous avons trouvé une personne qui a téléphoné au pope. Celui-ci est arrivé rapidement avec la clé et a même eu la gentillesse de faire une visite commentée des trésors de sa petite église. Ensuite, il a pris les devants pour nous mettre sur la voie de la seconde église. La visite des églises du Troodos s'apparente à un jeu de piste, sans GPS, à travers des villages aux ruelles (très très) étroites.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :