• Portraits de Henri et Jean, malgré-nous


    Au berg (à Gildwiller sur le mont), devant le presbytère en novembre 1944, à la veille de leur incorporation. Ces jeunes hommes doivent partir, grossir les rangs de la Wehrmacht (la force de défense allemande). Henri est à droite, Jean se tient à ses côtés.

     Jean fait une photo avec sa famille; la dernière ? Personne ne veut y penser.

    Henri avec sa famille

    Durant le trajet jusqu'à la gare de Mulhouse certains des appelés prendront la poudre d'escampette, les autres iront à la gare, lieu d'incorporation.

    - Le lendemain de leur incorporation, tante Gaby (la sœur d'Henri) et ma mère, Marguerite (la sœur de Jean) sont allées à vélo à Mulhouse pour les trouver et leur dire de rentrer et de se cacher car on savait déjà que les " libérateurs" n'étaient pas très loin. Mais hélas ils étaient déjà partis. (récit de Geneviève D) 

    Henri âgé de 17 ans, ira sur le front de l'est et sera fait  prisonnier. Il s'évadera, brûlera ses papiers et reviendra en Alsace. Jean sera aussi fait prisonnier mais par les Américains. Il reviendra aussi  en Alsace.

     Voici le récit de l'évasion de Henri : 

    évasion malgre nous alsace schnoebelen

    évasion malgre nous alsace schnoebelen   

    carte tchequie schnoebelen evasion

     

    Jean de retour avec l'uniforme américain.

    « Portrait d'Auguste UndernerN. Sarkozy à Colmar le 8 mai 2010 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :