• Varsovie

    varsovie pologne schnoebelen

    Nous logeons en banlieue, à proximité de l'aéroport mais en 20 minutes, nous nous retrouvons en plein centre ville; pas d'embouteillage... Pourtant la ville compte 1,8 million d'habitants et l'agglomération 3 millions. De petits parkings permettent de stationner près du centre historique.

    varsovie

    Le rynek, s'éclaire petit à petit. Magnifique ! C'est le berceau de Varsovie, établi aux XVe-XVIe siècles. Fait notable, certaines des habitations qui encadrent la place ont survécu aux bombardements nazis. C'est notamment le cas de la maison portant le numéro 36, aussi appelée "Sous le nègre". Cette demeure appartenait à un commerçant qui a choisi pour effigie la tête d'un Africain, placée au-dessus de la porte d'entrée. Ce commerçant avait certainement envie de se démarquer de ses homologues, qui préféraient généralement avoir pour enseigne un navire. Au centre de la place trône l'emblème de la ville, la Sirène de Varsovie. Selon la légende, le roi de la mer Baltique aurait eu deux filles, des sirènes. La première a décidé de prendre la direction du port de Copenhague. La seconde, elle, a remonté la Vistule et s'est donc retrouvée dans la capitale polonaise.

    varsovie

    pologne varsovie schnoebelen

    varsovie pologne schnoebelen

    varsovie pologne schnoebelen

    Arrivés sur la nouvelle place du marché, l'impression d'être dans une petite ville de province vous gagne; pas de circulation, pas de bruit, pas d'agitation. Une qualité de vie incroyable pour une capitale, 8e plus grande ville de l'union européenne.

    varsovie schnoebelen pologne

    varsovie pologne schnoebelen

    Marie Skłodowska-Curie est une physico-chimiste de talent dont les recherches l’ont propulsée vers une renommée mondiale. Native de Varsovie, la ville grouille de lieux qui rappellent aux passants l’histoire de sa vie partagée entre la Pologne et la France.

    varsovie pologne schnoebelen

    La route de l'ambre est, avec la route de l'étain, l'une des plus importantes voies de commerce de l'Antiquité classique. Cette route reliait, dès l'âge de bronze, la mer Baltique à la mer Méditerranée en suivant le cours de la Vistule, de l'Elbe et du Danube. Les marchands y amenaient des objets et articles de parure de bronze, ramenant en contrepartie de l'ambre, du sel, des fourrures.
    Depuis la préhistoire, l'ambre a été utilisé comme parure par l'homme, c'est sans doute l'une des premières pierres précieuses à laquelle il s'est intéressé.  Aujourd'hui encore, l'ambre de la Baltique est pour les Polonais un objet de légendes et de mystères car il possède la "lumière du monde".
    La Pologne a conservé un savoir-faire artisanal reconnu mondialement pour travailler l'ambre sous toutes ses formes et en faire des bijoux ou œuvres d'art. Gdansk, capitale mondiale de l'ambre y concentre de nombreux ateliers d'art, réputés pour leurs créations.

    varsovie pologne schnoebelen

    Pendant ce temps, un musicien s'est installé sur la place avec son orgue de barbarie, apportant une jolie note rétro très agréable.

    varsovie pologne schnoebelen

    varsovie pologne schnoebelen

    En partant du rynek on emprunte la rue swietojanska où nous pouvons observer deux monuments religieux côte à côte : la cathédrale Saint-Jean et l'église des Jésuites. Toutes deux ont subi d'importants dégâts pendant la Seconde Guerre mondiale et, à l'instar des nombreux monuments de la Vieille Ville, l'effort fourni par les Varsoviens pour les reconstruire à l'identique a été considérable. Ne vous étonnez pas si une statue d'ours est positionnée à l'entrée de l'église des Jésuites, l'explication en est toute rationnelle : il s'agit d'un prince de Mazovie qui, éconduit par une demoiselle, choisit de se transformer en ours. Pour lui rendre son apparence d'origine, il suffit de l'embrasser sur la bouche. Cela devrait intéresser nos lectrices car, selon la légende, il était très riche?

    varsovie pologne schnoebelen

    varsovie pologne schnoebelen

    Nous passons à l'extérieur des remparts pour jeter un coup d'œil à la statue du petit insurgé. Le monument du petit insurgé (en polonais: Pomnik Małego Powstańca), est un monument de Varsovie, commémorant les enfants soldats qui ont combattu et qui sont morts pendant l'insurrection de Varsovie en 1944. Il est situé dans la Ulica Podwale, au pied des remparts de la vieille ville. 

    La statue représente un jeune garçon portant un casque trop grand pour sa tête et tenant une mitraillette. Il est réputé être un jeune combattant sous le pseudonyme de « Antek », mort à l'âge de 13 ans, le 8 août 1944. Le casque et la mitraillette proviennent de l'équipement pris sur les soldats allemands pendant l'insurrection.

    Le monument imaginé par Jerzy Jarnuszkiewicz en 1946, a de nombreuses fois été copié en taille réduite. La statue a été dévoilée le 1er octobre 1983 par le professeur Jerzy Świderski - un cardiologue, courrier pour la résistance pendant le soulèvement (pseudonyme: « Lubicz ») servant dans le régiment Gustaw de l'Armia Krajowa.

    varsovie pologne schnoebelen

    Nous arrivons sur la grande place où se trouve la château royal.

    varsovie pologne schnoebelen

    varsovie pologne schnoebelen

    La colonne de Sigismund (en polonais: Kolumna Zygmunta), est un monument des plus célèbres de Varsovie. situé sur la Plac Zamkowy (place du palais royal). Le monument commémore le roi Sigismond Vasa, qui en 1596, avait transféré la capitale de la Pologne de Cracovie à Varsovie.

    Haute de 22 mètres, la colonne ornée de quatre aigles porte la statue du roi, vêtu d'une armure archaïque, portant une croix dans une main et brandissant son épée dans l'autre.

    varsovie pologne schnoebelen

    Le Palais de la Culture et de la Science (en polonais : Pałac Kultury i Nauki, PKiN) est un gratte-ciel édifié à Varsovie entre 1952 et 1955. Il compte 3 288 pièces réparties sur 42 étages et mesure 231 mètres (au sommet de l’antenne de télévision) sur 3,3 hectares de terrain. À l’époque de sa construction et jusqu’en 1990, c’était le deuxième bâtiment le plus haut d’Europe après l’Université d'État de Moscou. C’est encore — en 2012 — le plus grand bâtiment de Pologne et le 9e plus haut de l'Union européenne. Le visiteur peut accéder jusqu’aux terrasses du 31e étage, qui offrent une vue imprenable sur la ville.

    varsovie pologne schnoebelen

    Dans un contexte de guerre froide, Staline décida au début des années 1950 que le peuple soviétique allait offrir l'une des « sœurs » de l'architecte Lev Roudnev au peuple polonais. La construction du gratte-ciel débuta donc le 2 mai 1952 et fut achevée le 22 juillet 1955. La cérémonie d'ouverture eut lieu le 21 août 1955.

    varsovie pologne schnoebelen

    Nous empruntons une partie de la ”Voie royale” (nos "Champs Elysées") entre la Nowy Swiat et le Château royal, on peut admirer la statue de Copernic, grand astronome qui a bouleversé l’idée de système solaire. Cette œuvre du sculpteur danois Bertel Thorvaldsen, inaugurée en mai 1830, fut détruite par les Allemands en 1944 et reconstruite d’après le moulage original conservé au musée Thorwaldsen à Copenhague.varsovie pologne schnoebelen

    varsovie pologne schnoebelen

     Atlantes : Terme d'architecture grecque, forgé sur le nom d'Atlas, géant qui soutenait la voûte du ciel sur ses épaules. L'atlante désigne une statue masculine qui, à l'égal des caryatides, sert de support dans un édifice.

    Les atlantes jouaient le rôle des colonnes, des piliers ou encore des ordres d'applique auxquels ils s'associaient. L'utilisation la plus spectaculaire de cette figure se rencontre à Agrigente, dans le grand temple de Zeus, édifié vers ~ 460. Ces figures sont aussi appelées télamons.

    varsovie pologne schnoebelen

    La tombe du soldat inconnu polonais (en polonais : Grób Nieznanego Żołnierza) se trouve à Varsovie, place Pilsudski.

    Ce monument rappelle le sacrifice des soldats polonais lors de la Première Guerre mondiale pour l'indépendance de la Pologne. Il a été érigé en 1925, sous un portique, unique vestige de l'ancien Palais Saxon situé à l'extrémité est du Jardin saxon, ancien jardin à l'anglaise du palais de Saxe. Le soldat inhumé est un combattant anonyme défenseur de la ville de Lwow (aujourd'hui en Ukraine).

    La tombe du soldat inconnu est gardée par des militaires.

    varsovie pologne schnoebelen

    varsovie pologne schnoebelen

    varsovie pologne schnoebelen

    varsovie pologne schnoebelen

     

    varsovie pologne schnoebelen

    Retour sur le stare miasto. A droite, le palais royal de Varsovie (en polonais : Zamek Królewski w Warszawie) était la résidence officielle des rois de Pologne à Varsovie. Détruit en 1944, il a été reconstruit pendant les années 1970 et est ouvert au public à partir de 1984. De nos jours, il est utilisé pour des cérémonies officielles, comme antenne du musée national de Varsovie, exposant à leur emplacement originel des œuvres d'art qui s'y trouvaient en 1939 et qui ont pu être sauvegardées pendant la Seconde Guerre mondiale et comme lieu d'expositions.

    varsovie pologne schnoebelen

    Encore un dernier passage sur la jolie petite place avant de rejoindre le parking en contrebas.

    La beauté des lieux, la quiétude de ces places, de ces rues; la qualité de vie de cette capitale sont évidentes et placent Varsovie en tête des capitales les plus agréables. Nous garderons ces belles images en mémoire.

    varsovie pologne schnoebelen

    La journée se termine, il est temps de retourner dans la banlieue. Demain, direction le nord avec la forteresse de Malbork.

    « Poznan

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :