• Après la visite du beau monastère d'Agia Triada, nous poursuivons la route pour un autre site, le Moni Katholikou. Pour y accéder, il faut partir du monastère Gouverneto et emprunter un sentier pavé qui se faufile dans le maquis. Un droit d'entrée au début du chemin est exigé. 20 minutes sont nécessaires pour cette petite marche. 

    Un dernier coup d’œil avant de repartir.

    L'oliveraie traversée possède de beaux vieux spécimens. Des troupeaux de chèvres profitent du pâturage. 

    2 jours plus tard, direction le monastère d'Arkadi à 20 km de Réthymnon. Le monastère étonne par son allure de petite forteresse  rehaussée d'une remarquable façade Renaissance. Du 16e au 18e s., ce fut l'un des centres religieux les plus prospères de l'île : 300 moines y vivaient. À gauche de l'église, un musée évoque le massacre de 1866 perpétré par les Turcs, et à droite, une salle présente d'intéressantes peintures sur bois, ainsi qu'une collection d'objets liturgiques.


    2 commentaires
  •  a 

    Pour ce 3e jour, le soleil a décidé d'être de la partie. Nous descendons rapidement de Bermatingen et rejoignons la côte, à Friedrichshafen. Un magnifique pont couvert style antique nous fait traverser une petite rivière. 

    Proche de "l'embarcadère", les zeppelin nous accompagnent et leurs ombres nous poursuivent et nous doublent. Chaque ville à sa fontaine, son oeuvre d'art; celles d'Uberlingen et de Constance font la part belle à la dérision, la déraison...

     

    Sur le port, la medienhaus am see k42 (pour karlstraBe 42) imaginé par les architectes Braunger & Wörtz. En 2005, ils ont choisi le caillou du lac comme modèle pour une petite salle de spectacle. Depuis, le caillou ou Kiesel est le point de mire au port.Les magnifiques villas anciennes en bois peint alternent avec de beaux paquebots blancs.

    Nous arrivons à Lindau.

     

    La ville est pleine de monde, le port et les terrasses débordent.

    Mais un petit tour en ville s'impose.Notre second pont couvert (j'adore)

    Et voici la markthalle d'Altenrhein. Un lieu coloré et magique planté dans cette zone artisanale entre des entrepôts et l’aérodrome. 

    Après 90km nous croyons bien en un mirage mais non, nous sommes bien chez Hundertwasser nous confirme la gentille hôtesse de l'accueil. 

    Après cette belle visite, il ne reste qu'une petite dizaine de km pour atteindre Wolfhalden. Soirée paisible en perspective. 


    votre commentaire
  • La journée 2 affiche également 65 km; plusieurs arrêts visites sont prévus, comme ici à la magnifique église de Birnau.

    Tout de suite après, le musée des palaffites. 


    La pluie se décide enfin à s'arrêter pour la visite d'Uberlingen.

    Arrivés à Bermatingen quand une dernière averse nous cueille avant le dîner avec nos habits secs !


    votre commentaire
  • Une fois la voiture déposée dans les faubourgs de Constance, nous enfourchons nos bicyclettes pour filer vers Stein. Le temps est couvert, pas de problème de surchauffe ! 

    Une ondée nous attend avant la belle cité; peu importe, on ira prendre un chocolat chaud (un vrai) et croquer un morceau sur la belle place en faisant sécher les maillots. 

    En sortant, le soleil se dégage, le temps de faire ou refaire quelques photos. 

     

    Il reste à faire demi tour car la boucle fait tout de même 62 km (un bon début !)(3 heures effectives de cyclo pour une moyenne de 20 km/h)(cette partie est assez plate, ce qui ne sera pas le cas les jours à venir...)

    Arrivés en Ecosse à Constance, un petit coup d’œil sur le port. Imperia est toujours là.

    La vue sur le lac est bien réduite ce soir !

    Et puis après la douche, le ciel est dégagé; nous pouvons dîner sur les bords du Rhin au Constanzer Wirtshaus.


    votre commentaire
  • Après un bon petit déjeuner, nous reprenons la route vers Saint Gall, la grimpette continue  mais comme nous sommes frais, cela ne pose pas de souci.

     

    Le paysage est enchanteur et il faut mettre pied à terre de temps en temps pour en profiter.

     

    Après une magnifique descente et encore quelques montées, nous arrivons dans cette cité, véritable bijou. 

    Nous posons nos vélos près de la bibliothèque et faisons le tour de la place à pied.

     

    Après la cathédrale, nous entrons dans la fameuse bibliothèque
    Nous enfilons de grosses savates par-dessus nos chaussures et entrons dans une des plus belles et des plus anciennes bibliothèques au monde, fondée au VIIIe siècle et reconstruite en style baroque rococo au XVIIIe siècle. L'ensemble de l'abbaye est inscrit au patrimoine mondial depuis 1983 à titre d'exemple parfait de grand monastère carolingien du St Empire romain germanique.

     

    Après un petit en-cas, la pente nous ramène à grande allure à Rorschach au bord du lac pour la visite de la Würth Haus Rorschach.

    Des dizaines d’œuvres parsèment les abords de l'entreprise.

    Une exposition est consacrée à notre Tomi Ungerer et l'autre "De la tête aux pieds".

    Ensuite, la piste, presque plane nous entraîne vers Constance. Les Suisses, en grand nombre, profitent de cette belle journée des plages et des pelouses au bord du lac, tout ça dans un calme et une ambiance bon enfant. 

    Après une dernière frontière, nous arrivons à Constance et traversons une dernière fois la passerelle. Là aussi les habitants prennent le soleil et se baignent.

    Fin du périple et retour en Alsace.

     


    2 commentaires
  • Après une séance d'accrobranche à Sondernach, il est temps de prendre l'air au Hohrodberg. 

     

     

    Arrivé au sommet, à la ferme du Glasborn, la récompense c'est bien sûr le siesskass (fromage frais d’un jour copieusement arrosé de kirsch, de crème fraîche et de sucre. Spécialité incontournable des fermes-auberges de tradition fromagère). La descente est bien plus facile après cela.

     

    Aperçu au Schnepfenried… un bel engin…

     

     


    votre commentaire
  • paris street art la défense

    Nous démarrons la journée du vendredi par La Défense. 69 œuvres sont situées directement dans l'espace public. Une nouvelle chasse au trésor, chouette !
    Icare de Igor Mitoraj.

    paris street art la défense schnoebelen

    Pas d'attente à la Grande Arche, nous prenons l'ascenseur (pour 15€ / personne tout de même).

    paris street art la défense schnoebelen

    Le spectacle sur le parvis avant est grandiose mais limité sur les 3 autres côtés; par mesure de sécurité, les visiteurs sont loin des bords et la vue est donc plus réduite. Nous redescendons .

    paris street art la défense schnoebelen

    paris street art la défense schnoebelen

    L'Araignée rouge d'Alexander Calder.

    paris street art la défense schnoebelen

    paris street art la défense schnoebelen

    Ll'architecte Danois Johan Otto von Spreckelsen (professeur à l'Académie royale des beaux-arts du Danemark, architecte inconnu à l'époque, sans agence ni associé, mais qui a séduit par sa forme fétiche sur laquelle il travaille depuis de nombreuses années, le cube ouvert pour former une grande arche).

    paris street art la défense schnoebelen

    La Fontaine Monumentale de Yaacov Agam.

    paris street art la défense schnoebelen

    paris street art la défense schnoebelen

    Les Personnages Fantastiques de Joan Miro.

    paris street art la défense schnoebelen

    paris street art la défense schnoebelen

    paris street art la défense schnoebelenUtsurohi de Aiko Miyawaki (au premier plan)

    paris street art la défense schnoebelen

    Le fameux pouce de César.

    paris street art la défense schnoebelen

    paris street art la défense schnoebelen

    Après ces heures de marche, direction l'Opéra pour une belle visite.

    paris street art la défense schnoebelen

    paris street art la défense schnoebelen

    paris street art la défense schnoebelen
    A la recherche d'une terrasse, nous finissons la journée à la Pyramide du Louvre pour un Spritz bien mérité !

    paris street art la défense schnoebelen


    3 commentaires
  • crete grece

    Depuis Réthymnon, nous arrivons en une heure à La Canée, 69 km environ mais une route sinueuse et une limitation de vitesse drastique, la plupart du temps 60 km/h et maxi 80 ...
    Nous trouvons un parking à proximité du port. Un automobiliste nous offre même son ticket. 2 heures devant nous pour la visite.


    Le petit port a un joli cachet mais les restaurants se succèdent sur le quai. La rue à l'arrière, ne présente guère d'intérêt aujourd'hui. La visite est donc rapidement bouclée et nous partons pour la presqu'île.

     

    Le monastère Agia Trada est notre premier arrêt. 

    La péninsule d'Akrotiri, aux portes de Hania (La Canée), abrite un joyau de pierres roses caché au cœur d'une oliveraie : le monastère orthodoxe d'Agia Triada, fondé au début du 17e s. 

    Un porche surmonté d'un clocher élancé précède la vaste cour intérieure où trône une élégante église dotée de trois dômes en façade. 

    L'intérieur, sobre, est couvert d'un plafond bleu nuit où scintillent des étoiles dorées. 

     


    votre commentaire
  • La "Haute Ecole des Arts de Mulhouse" représente le point de départ de ce long mur situé quai des pêcheurs à Mulhouse.

    Bien sûr, il évolue au fil des mois; d'ailleurs en ce moment il est plutôt triste les grandes fresques sont presque toutes recouvertes par de simples "signatures" quand elles ne tombent pas en miettes avec le revêtement mural.

    Voici donc un mix des clichés de cette année 2019 et de clichés de 2016 où les fresques étaient plus chouettes.

     

    Ensuite, direction l'hyper centre ville de Mulhouse; toutes les photos sont ici ! 

    Et les boîtes aux lettres mulhousiennes


    2 commentaires
  • Jour 1 : Le voyage s'est fait sans encombre, cette fois la route empruntée passe par Fribourg (en Brisgau, Allemagne); celle passant par la Suisse comporte des sections en travaux (et donc des ralentissements, toujours importants dans ce pays). Mais en Allemagne des travaux, avec vitesse limitée, émaillent aussi le parcours.

    Nous déposons la voiture dans les faubourgs de Constance, glissons le porte-vélos dans le coffre et partons aussitôt vers Stein am Rhein. Bien que suivant les bords du lac inférieur (untersee), le plus petit, il faut néanmoins emprunter à plusieurs reprises, la route (ce qui n'est jamais très agréable). Sinon la piste est bitumée et plus rarement, en sable et gravier. Avec une météo un peu capricieuse, il ne sera pas possible de visiter Reichenau en fin de journée.

    La petite ville de Stein am Rhein a été construite à l'endroit où le lac de Constance se rétrécit pour former le Rhin. Elle est connue pour sa vieille ville bien conservée avec de superbes maisons à colombages et à façades peintes, qui lui ont valu de recevoir le tout premier prix Wakker en 1972 (prix décerné par le patrimoine suisse). Nous effectuerons le retour sur Constance par le même chemin.

    Nous visiterons rapidement le port et le centre ville en arrivant puis passerons à l'hôtel avant de chercher une table sur les bords du lac pour dîner.

    Du 6 au 7 Hôtel Petershof  St.-Gebhard-Strasse 14, Petershausen-West, Constance, 78467, Allemagne - Téléphone : +497531993399

     

    Jour 2 : Le lendemain, le parcours est en site propre  la plupart du temps, toujours sur le bitume, avec 2 belles montées. Le fléchage est satisfaisant, il ne sera pas nécessaire de consulter le GPS. De nombreuses visites sont prévues ce jour-là. Le couchage s'effectue à Bermatingen faute de meilleur choix sur la côte.

    Du 7 au 8 Hotel Buchberg Garni Adresse: Buchbergstrasse 13, 88697 Bermatingen, Allemagne Téléphone : +49 7544 9519580 Coordonnées GPS : N 047° 43.680, E 09° 21.263

    L'étape du jour 3 est la plus longue, une centaine de km avec une arrivée très difficile, en pente (il faudra mettre pied à terre, pour moi du moins)(dénivelé de 300m non stop, pente 8%). Mais l'effort est largement récompensée par la vue magnifique là haut à Wolfhalden).

     


    votre commentaire
  • 1/ 100 mètres (en VF) (pas de bande annonce en VF)

    Ramón vit pour son travail jusqu’au jour où il apprend qu’il est atteint de sclérose en plaques. D’ici un an, il ne sera plus capable de parcourir cent mètres. Il décide alors de faire face en participant à l’un des triathlons les plus durs au monde et commence un entraînement très particulier. L’incroyable histoire vraie de Ramón Arroyo qui affirme avec humour et sensibilité que se rendre n’est pas la seule option.

    2/ KOĞUŞTAKI MUCIZE (en turc sous-titré)

     

     

    Séparé de sa fille, un père avec un handicap mental doit prouver son innocence lorsqu’il est arrêté pour le meurtre d’une enfant.


    7. Koğuştaki Mucize
    7. Koğuştaki Mucize Bande-annonce VO

    3/ Sadece sen (en turc sous-titré)

     

    Les chemins de Hazal, aveugle, et d'Ali, un ancien boxeur, se croisent de manière inattendue. Cet amour permet à la jeune femme de retrouver goût à la vie. Mais le sombre passé d'Ali revient à la surface et il devra se battre et mettre sa vie en danger ...

    4/ Vivre deux fois (VF)

    Apprenant qu'il est atteint de la maladie d'Alzheimer, Emilio (Oscar Martínez) part avec sa famille à la recherche de son amour de jeunesse.

    5/ 18 cadeaux (en italien sous-titré) 18 regali

    Une femme enceinte et en phase terminale d'un cancer décide de laisser derrière elle 18 cadeaux qui seront offerts à sa fille, un par un chaque année, jusqu'à ses 18 ans. Un drame italien porté par Vittoria Puccini et Benedetta Porcaroli. 

     


    votre commentaire
  • street art mulhouse

    Après le quai des pêcheurs, direction l'hyper centre de Mulhouse.

    L'agglomération mulhousienne  a choisi Daniel Buren en 2005 pour habiller les deux lignes de tramway. Le créateur des fameuses colonnes parisiennes a ponctué les lignes avec des arches immenses de 7 mètres en acier, son oeuvre se nomme "Tram-Trame".

    street art mulhouse

    Les boîtes de C215 ont été dégradés  et il n'en reste plus grand chose aujourd'hui (photo de 2016). (les boîtes en 2016)

    street art mulhouse

    Le transformateur électrique situé Porte Haute a servi de support à une peinture murale signée Jean Linnhoff. (J'adore ce bloc électrique)

    jean linnhoff street art mulhouse

    Ce magnifique docteur Schweitzer de Jean Linnhoff également, a été réalisé en mai 2020, avenue de Colmar. (Vraiment talentueux Jean Linnhoff, il faut le dire et le répéter) 

    Yves Carrey a collaboré avec trois autres artistes Véronique Werner, Joan et Jean Roy pour la réalisation de cette sculpture. Initialement présentés avec un loup, ces moutons rappelaient les nombreuses histoires et fables autour des loups. 

    Cette fresque réalisée par Daniel Dyminski rappelle que le bâtiment sur lequel elle est peinte fût jadis une école de chimie. Discipline importante naguère quand il s'agissait d'élaborer des teintures.

    Panneaux pour le MISE : Le Musée de l'Impression Sur Etoffes est un musée situé à Mulhouse. À la fois musée d’art décoratif, musée technique, musée d’histoire locale et musée de la mode, il a pour vocation de faire connaître l'impression textile.

    Jean Louis Toutain, Sans les petites roues, bronze (?? au toucher c'est pas ça !), rue des franciscains, 2000 

    street art mulhouse

    L'art éphémère et moqueur de Daniel Tiziani. (Schissdrack=merde)

    street art mulhouse

    street art mulhouse

     

    street art mulhouse

    Dans les rues de Mulhouse mais aussi de Rome, Barcelone ou Berlin, de curieux panneaux de signalisation ont fait leur apparition. On les doit à Clet Abraham, un artiste qui vit à Florence quand il ne parcourt pas l’Europe à la recherche de ses proies, des panneaux où exercer son art. Et qu'il signe simplement « Clet », son vrai prénom. Je vais consacrer une page avec les réalisations mulhousiennes...

    street art mulhouse

    street art mulhouse

    street art mulhouse

    Le gang des tricoteuses ! En arrière plan : Livia De Poli, La licorne du Fayé, résine polyester 2009

    street art mulhouse

    L’artiste Sylvie Koechlin a créé une œuvre montrant d’Alfred Dreyfus (mulhousien) réhabilité, debout, fier et tranquille, la légion d’honneur épinglée à la poitrine. Accusé à tort en 1894 de trahison, le capitaine Dreyfus est envoyé au bagne en Guyane. Il se retrouve au cœur d'une crise politique majeure, sur fond d'antisémitisme, qui scinda la classe politique en deux camps. Après de nombreux rebondissements, dont la célèbre lettre "J'accuse" d'Emile Zola, Dreyfus est blanchi et réhabilité en 1906.

    Impressionnant le nouveau banc du parc !

    street art mulhouse

    Le shopping ça rend dingue, semble dire l'oeuvre de Sébastien Haller. 

    La vague mulhousienne !

    Les premiers murs peints de la ville, ceux de l'hôtel de ville. Plus de 500 ans quand même !

    Fin août, début septembre, le jardin éphémère place de la Réunion.

    La pierre des "langues de vipères", des calomnieuses. Le Klapperstein est le nom de cette pierre utilisée comme supplice afin de punir les actes de diffamation commis sur les territoires de l'ancienne république de Mulhouse.

    Il se passe toujours quelque chose au Temple Saint Etienne ! 

    street art mulhouse

    street art mulhouse

    street art mulhouse
    Toutakou tu lèves le nez.

    Le MUR (Modulable Urbain Réactif), rue de la Moselle change d'aspect chaque mois. Un artiste est invité à prendre possession de cette partie de la rue pour réaliser une oeuvre éphémère. En voici 4 variations.

     

    Le MUR en 2019 : ici

    street art mulhouse

    Jean Linnhoff (il est décidément excellent !)

    street art mulhouse

    Lien externe : Article du journal l'Alsace, le MUR, une panthère prête à bondir. 

     

    Le MUR avec Nicolas Thollot-Arsac (mai 2020)

     

    celui-là, je l'aime bien !

    Devant la Mairie. Clin d’œil au tour de France qui fait étape, encore une fois, à Mulhouse. La petite reine reste une bonne façon de visiter le centre ville de Mulhouse (ce qui n'est pas le cas de l'agglomération où la circulation en 2 roues est difficile quand elle n'est pas dangereuse. La chasse aux "fleurettes" (concours de fleurissement) et la volonté de freiner la vitesse des autos se fait au détriment des vélos....

    street art mulhouse

    L’œuvre de Renato Montanaro, située devant la mairie de Mulhouse, représente trois vaches monumentales en résine, trois fois plus grandes que la réalité. Une fois de plus, l’artiste mélange les genres, les images et les références. Ces trois vaches sont colorées, de bleu, de rouge et de jaune. Les trois points de suspension 2001. On trouve d'autres bestioles de l'artiste dans la cité.

    Retour chez nous...(poste électrique du collège)

    2 heures pour faire ce circuit à pied...

     Voir aussi le quai des pêcheurs; toutes les photos sont ici !

    Et les boîtes aux lettres mulhousiennes 

    Vers Lutterbach sous le pont (mai 2020)

     


    3 commentaires