• Vers Ulm en suivant le Danube

    Le départ se fera de Donaueschingen (Ouest du pays), à la source "officielle" du Danube. Sitôt la voiture garée en ville, c'est parti pour 600 km.

    Avec de nombreuses pauses pour photographier les beaux monuments, les belles chapelles, les splendides villages propres et soignés. Il y a aussi quelques ponts couverts comme celui-ci. En fait, c'est l'Europe qui est à l'origine de ces ponts même si d'autres pays en possèdent bien davantage (829 pour les USA et plus de 1000 pour le Canada).

    Un petit air scandinave à cette ferme.


    Le clocher à bulbe nous conduira au fil des jours.

    Bon, un petit crachin pour ce premier jour...


    Et une crevaison en pleine montagne. Heureusement le large toit de la ferme nous abritera durant la réparation car la pluie redouble à ce moment précis.

    Il suffit de plonger la chambre à air dans le Danube pour localiser le trou... Bonne idée Marie !

    Et c'est reparti...


    Première nuit à Sigmaringen. On pourra même donner un coup de jet d'eau sur les montures pour enlever le sable.


    Les sandales humides et les vêtements sècheront sur le radiateur, chouette ! Et maintenant, direction le restaurant italien...

    Et c'est reparti, sous un nouveau ciel...

     

    Là, on fait fait le plein. Si on trouve des distributeurs de cigarettes dans chaque village, celui-ci propose des chambres à air. 

    Pause déjeuner au bord du fleuve avant une méga montée.

    Une autre façon de partir en vacances...

    Toujours nickel. En comparaison, le Haut-Rhin, c'est la Roumanie !

    Arrivée à Ulm. Avec simplicité, les Allemands profitent du fleuve un peu partout. Il n'est pas nécessaire d'installer "un Paris plage" à grand frais...

    La cathédrale d'Ulm (Ulmer Münster) avec sa flèche la plus haute du monde : elle culmine à 161,53 mètres. Pour atteindre la plateforme du sommet, il faut grimper 768 marches. 

    L'église principale d'Ulm , souvent appelée couramment mais de manière impropre cathédrale d'Ulm, est aujourd'hui l'église protestante la plus grande d'Allemagne. Elle est d’architecture gothique et fut construite par la ville impériale libre d’Ulm au XIVe siècle. Ce n’est pas une cathédrale au point de vue canonique, la ville d’Ulm n’ayant jamais été siège d’un évêché, mais on l'appelle ainsi en français à cause de sa taille et de la hauteur de son clocher principal, qui est le plus haut de toutes les églises du monde.

    D'abord église catholique, elle fait aujourd'hui partie des bâtiments de l’Église évangélique luthérienne en Wurtemberg, membre de l’Église évangélique en Allemagne (EKD).

     Il est temps de monter sur les remparts ici.

    Au calme dans le nord de la ville, se trouve un endroit adorable : le quartier Auf dem Kreuz. On y trouve de petites maisons bâties sur les remparts (Grabenhäuschen). Une petite rue piétonne sépare les maisons de leurs jolis jardins, créant un véritable havre de paix. 


    La ville a été détruite à 80% lors du dernier conflit mondial ! L’Hôtel de ville (Rathaus) avec son horloge astronomique, reconstruit après sa destruction en 1944. Sur la place du marché (Marktplatz) devant l'hôtel de ville, se dresse le Fischkasten, fontaine ainsi appelée parce qu'autrefois les pêcheurs y rafraîchissaient leur marchandise. A gauche, la pyramide de verre, bâtiment de la bibliothèque centrale d’Ulm a été conçu par Gottfried Böhm. 

    Le « quartier des pêcheurs et des tanneurs » (Fischerviertel), très pittoresque. Les ruelles qui longent le canal Blau aux maisons à colombages bien préservées, sont pittoresques et très prisées des touristes.

    Il y a la maison de guingois (Schiefes Haus) au bord de la Bleue. D'après le livre Guinness des records, elle serait l'hôtel le plus penché du monde. Mais là, il se fait tard, le soleil disparait, il est temps d'aller dîner...

    Le lendemain, réveil matinal, on ajoute une visite au programme de la journée (100 km + 10). Nous sommes les premiers pour visiter la bibliothèque de Wiblingen qui n'ouvre qu'à 10 heures; cela nous laisse le temps d'entrer dans l'église avant l'office.

    L'abbaye de Wiblingen fut fondée en 1092 par des moines bénédictins. La basilique baroque et la bibliothèque rococo au plafond orné de fresques méritent un détour. Le décor est bluffant. 

    Et c'est reparti pour Donauwörth. Chemin caillouteux encore, peu confortable et surtout peu rapide...

    « Programme du vélo-tour : Donau RadwegDe Ulm à Passau à vélo »

  • Commentaires

    1
    Gigi
    Jeudi 3 Septembre à 18:33

    HELLO 

     

    Que de petites MERVEILLES Gégé!

    Nickel,une habitude en Allemagne.

    Chemins et maisonnées paisibles conduisent à une douceur...Envie de toucher, sentir,percevoir.Ecouter.

    Cette sculpture au "parapluie(c'est c'la?) exprime tant de graciosités en ces lieux.

    Même si caillouteux : Histoire de mouvementer le tracé.

    2
    Jeudi 3 Septembre à 20:07

    voici ce que j'ai trouvé : La fontaine devant la porte rappelle le Griesbadmichel qui, selon la légende, ramassait des vers de terre et des escargots dans la ville il y a 100 ans pour protéger les légumes. Aujourd’hui, c’est un personnage de piqûre de pêche d’Ulm.

    3
    Rem
    Vendredi 4 Septembre à 18:28
    Magnifiques photos. Les couleurs sont superbes, même sous la pluie. Oeil et mollets affûtés !
    J'aime toujours beaucoup les commentaires de Gigi. A bientôt.
    4
    Rem
    Vendredi 4 Septembre à 18:33
    Je partagerai les photos avec "mon tandem" avec lequel j'ai fait le même itinéraire mais d'une durée double de la vôtre.
    5
    Vendredi 4 Septembre à 20:14

    vous pourrez faire la seconde partie... peut-être bientôt... 

    6
    Beppo
    Lundi 7 Septembre à 08:51

    Des photos qui permettent de voyager, de découvrir cette région sous différents aspects... sans dobner le moindre coup de pédale! 

    7
    Lundi 7 Septembre à 09:18

    Pas de fourmis dans les jambes ? Pas une  petite envie de sentir le vent ?

    8
    Mardi 8 Septembre à 21:03

    Merci Beppo, Même avec un genou réparé on peut faire du chemin. Notre voisin est plein de charmes et vaut aussi le détour (quand tu auras fini avec notre hexagone). Tu apprécieras certainement la qualité de leur accueil, la simplicité de leur relations. Leurs chambres d'hôtes, gasthaus et hôtels sont un cran au-dessus des nôtres et leur petit-déjeuner est très appréciable. Je ne parle pas de leurs villes, sites touristiques magnifiques et agréables... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :