• On commence par prendre possession des vélos après avoir mis la voiture sur le parking de l'hôtel 1.

    Bon, le mien sera noir mais avalera bien les km. On rajoutera 2 sacoches dont une grande.

    Changement de vitesses avec manettes. Poignées extra larges, très confortables. Les pneus sont plus fins que ceux des vtt, ce qui permet de gagner en légèreté et en vitesse. Combinés à de bonnes démultiplications, on avance à un bon rythme...

    La dynamo est placée dans le moyeu de la roue; la lumière se déclenche automatiquement à l'entrée d'un sous-bois ou lorsque le ciel s'obscurcit. 

    Freins sur jantes hydrauliques, très efficaces ! En somme, seule la selle serait à remplacer mais ça on ne le voit que plus tard.
    Le loueur ne fournit ni pompe, ni clé, ni trousse de secours (voir Radweg reisen), ni lubrifiant (avec les flaques, ça couine et les oreilles sensibles sont écorchées...). Les sacoches sont en supplément.

    Bon maintenant direction Reichenau.

    Arrêt à la digue de cette belle île.

    Premier arrêt, l'église St Georges.

    L'île de Reichenau, sur le lac de Constance, conserve les vestiges d'un monastère bénédictin, fondé en 724, qui a connu un remarquable rayonnement spirituel, intellectuel et artistique. Les églises Sainte-Marie et Marcus, Saint-Pierre et Saint-Paul, et Saint-Georges, édifiées en majeure partie entre le IXe et le XIe siècle, offrent un panorama de l'architecture monastique du début du Moyen Age en Europe centrale. Leurs peintures murales attestent d'une impressionnante activité artistique.

    L'île monastique est classée à l'UNESCO.

    L'église St Georges n'est pas ouverte en continu durant la haute saison. Des visites guidées sont organisées afin de préserver les peintures.

    On poursuit vers la pointe en sillonnant entre vignes et légumes.

    On dort dans les coffres ?

    Second arrêt à l'église St Marie et Marc.

    Joli quartier.

    Retour vers Constance.

    Apart Hôtel.

    Direction le port.

    Imperia est une statue située à l'entrée du port de Constance en Allemagne, commémorant le Concile de Constance qui y a eu lieu entre 1414 et 1418.

    La statue en béton mesure 9 m de haut pour un poids de 18 tonnes, et repose sur un piédestal qui tourne autour de son axe une fois toutes les trois minutes. Elle a été créée par Peter Lenk et érigée en 1993.

    Imperia montre une femme tenant deux petits hommes assis sur ses mains. Les deux hommes pourraient représenter lepape Martin V et l'empereur Sigismond. Martin V a été élu pendant le Concile tandis que Sigismond représente la puissance séculaire. Tous les deux sont nus excepté les symboles de leur puissance. L'interprétation du sculpteur qui les a créés est plus générale:

    "... Les personnes de l'Imperia ne sont pas le pape ni l'empereur, mais des saltimbanques qui se sont emparés des insignes du pouvoir séculaire et spritituel. Libre à l'interprétation historique de l'observateur de dire dans quelle mesure les vrais papes et empereurs ont été, eux aussi, des saltimbanques. ..." (Peter Lenk dans une interview (en allemand) avec Jasmin Hummel.

     


    2 commentaires
  • Crachin germanique (helvète ?) ce matin mais de courte durée puis grisaille et gouttes pour tout le reste de la journée. 

    Ce beau combi est pour qui ?

    Ouh, il n'est pas donné, mais comme indiqué, il roule bien!

    Ah celle d'à côté est déjà prise.

    Des Milka par ici, on est bien en Suisse.

    Autre alternative.

    Des feta

    Les possibilités sont nombreuses...

    Arrivée à Stein am Rhein.

    La maison de Noël.

    Café kuchen pour sécher.

    Un peu plus loin, la maison d'Otto Dix. Celle d'Hermann Hesse est fermée aujourd'hui.

    Un autre peintre doué.

    Arrivée à Radolfzell.

    On est en ... Allemagne.

    Petit tour dans la ville.

    Recharger son vélo, sa tablette gratuitement dans la rue.

    Il a bien 40 ans cet autocollant.


    3 commentaires
  • Notre hôtel à Radolfzell.

    Et c'est parti, toujours sur piste ou presque.

    Après Paola, voici Jasmin.

    Après le foin, la paille, une nouvelle façon de loger.

    Nous étions en face !

    Ça c'est du vélo !

    Le super café Aran à Uberlingen !

    Encore une oeuvre de Peter Lenk (le même qui est à l'origine de l'Imperia de Constance).

    Là ça grimpe vraiment pour arriver à l'église de Birnau.

     

    Mais belle récompense une fois arrivés là-haut. Le spectacle à l'intérieur est grandiose. Bon dehors la pluie bouche un peu la vue.

    Un peu plus loin, nouvelle halte au musée des palafittes, les maisons sur pilotis.

     

     


    2 commentaires
  • Des buffets magnifiques tous les matins, ça change du riz et du poisson cru !

    9H15, on démarre ! Cette fois, on descend vers la ville basse (belle grimpette en arrivant).

    Après les choux, carottes, salades, place aux vignes.

    Klangschiff - "Im Augenblick" Sculpture  en bois et métal d'Helmut Lutz.

    Le comte von Zeppelin fonde la première compagnie aérienne commerciale au monde, dénommée DELAG (Deutsche Luftschiffahrts-AG) basée à Friedrichshafen, en Allemagne. Il est à aussi à l'origine de la société de construction d'aéronefs, LZ (Luftschiffbau Zeppelin), qui produisit cent dix-neuf appareils jusqu'en 1938,

    Des engins volants et flottants.

     Après les poires, les raisins, c'est au tour des pommes.

    Des vélos à tout faire, ici pause café à la barrière de Lindau.

    L'entrée de Lindau au passage à niveau ! Ça roule, à deux roues par là aussi !

    L'hôtel est dans la zone piétonne de la vieille ville.

    Arrêt à l'opéra de Bregenz !

    C'est autre chose que la pêche à la mouche... on remplit une bassine facilement...

    Arrivée à Altenrhein. Et super chance, le soleil est avec nous (ce qui ne sera pas le cas le lendemain, en repassant)

    Ne pas oublier d'aller jeter un coup d’œil par ici...

    Bon, il faut quand même retourner sur Lindau, qui ne se trouve pas sur la "route de Madison" mon petit Clint même s'il y a des ponts couverts...

     

     


    4 commentaires
  • Lindau se réveille et les cyclistes aussi.

    La tresse de Raiponce qui permet à la sorcière de grimper dans la tour (voir le conte de Grimm).

    Il est temps de prendre un bon petit dèj et de filer car la pluie arrive.

    Arrêt chocolat chaud et séchage au bistrot de la Halle.

    Un peu plus loin, à Rorschach, nouvel arrêt à la fondation Würth.

    La cantine de l'entreprise...ça laisse rêveur...

    On est bien en Suisse, le pays de la ponctualité, non ?

    Pause casse-croûte.

    Petit tour dans Arbon.

    Wouah, ça c'est du parking de gare !

    Portion de piste avec de belles demeures et de magnifiques immeubles.

    Il y en a même ici !

    Ça y est c'est fini, arrivée à Constance; il n'y a plus qu'à vider les sacoches et aller rendre les vélos.

    On traverse une dernière fois le Rhin, à pied.

    Près de l'hôtel, un beau nid !

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique