• La journée s'annonce bien, temps idéal pour cette 3e journée. Le petit détour et la visite n'ont pas pris trop de temps. Ma coéquipière est en forme et me tire sur ce tronçon; merci !

    Le Danube s'élargit mais n'est pas encore navigable.

    Arrivée à Donauwörth, jolie petite ville...

    La pension se mérite, elle est située sur un raidillon où le vieux mettra pied à terre...

    Le propriétaire reçoit plein de cyclistes dans sa petite maison bien agencée à cet effet.

    Jour 4 : Faut-il le dire, pas un papier, pas le moindre déchet sur la piste le long de ces 600 km !

    Arrivée à Bad Abbach. Il faut bien un schnitzel pour reprendre des forces après cette longue route (125km). Une longue route qui a fini par une montée impressionnante et une crevaison au sommet pour couronner le tout ! Chose étonnante, quand j'ai démonté ma roue et sorti la chambre à air, une BMW est arrivée. Le conducteur venait de nous doubler et a fait demi tour pour nous porter assistance, incroyable et fort sympathique ! 

    Après réparation (merci au distributeur de chambre à air !), c'est la descente pour Kehleim.

    Première étape de cette 5e journée : Regensburg (ou Ratisbonne en français). Les petites dames (à la soixantaine sonnée) partis du même hôtel sont déjà arrivées et fraîches ; bravo le vélo électrique !

    Depuis 2006, la vieille ville médiévale de Ratisbonne ainsi que le quartier de Stadtamhof sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. La ville est le siège d'un évêché catholique. Au Moyen Âge, par sa situation géographique, la cité possédait un rôle important dans les échanges commerciaux entre l'Italie, la Bohême, la Russie et Byzance. Elle était lieu de rencontre de nombreuses civilisations et fut très marquée par l'influence des patriciens, dont les tours d'habitation (les plus hautes au nord des Alpes) sont encore visibles aujourd'hui.

    Construit entre 1135 et 1146, ce pont long de 310 mètres et reposant sur seize arches constitue un tour de force architectonique. Il relie la vieille ville et le quartier de Stadtamhof. Seules quelques rares villes d'origine romaine avaient entrepris de telles constructions. Le pont, à l'époque seul passage fortifié du Danube sur de nombreux kilomètres, permit à Ratisbonne d'acquérir une position centrale dans les échanges commerciaux entre l'Italie florissante et une grande partie des régions au nord-est des Alpes, notamment la Bohême et les régions Slaves. Une des trois tours de fortification médiévales, située à l'entrée du pont du côté de la vieille ville, est entièrement conservée.

    La Cathédrale St-Pierre (Dom St-Peter). La construction de la cathédrale commença vers 1273, sur le modèle des cathédrales gothiques françaises. Le site avait déjà abrité de nombreux édifices religieux depuis plus de 500 ans. L'édifice fut achevé vers 1525, mais les flèches ne furent ajoutées qu'entre 1859 et 1869, ce qui marqua la fin des nombreuses transformations architecturales du bâtiment. Aujourd'hui, la cathédrale, visible de loin, est le symbole de la vieille ville de Ratisbonne.

    Finalement, la ville, bien que classée ne nous retiendra pas longtemps. Nous repartons et avons déjà dans le viseur notre prochaine visite; là-haut sur la colline, le temple grec !

    La montée à bicyclette est rude mais courte.

    Le Walhalla est un temple néo-dorique en marbre situé à Donaustauf au bord du Danube, à 10 km en aval de Ratisbonne, en Bavière, Allemagne.

    Ce monument imposant fut édifié dans la vallée du Danube entre le 18 octobre 1830 et le 18 octobre 1842 dans un site imposant, par l'architecte Leo von Klenze pour le compte du roi Louis Ier de Bavière. Ce dernier voulait en faire le mémorial (le Walhalla constitue le séjour des héros dans la mythologie nordique) des hommes et des femmes qui illustrèrent la civilisation allemande.

    Le mémorial se visite et on peut y voir à l'intérieur 129 bustes de personnalités allemandes ou d'autres nationalités de langue germanique. Du péristyle on a une vue sur la courbe du Danube, les ruines du château de Donaustauf et les flèches de la cathédrale Saint-Pierre de Ratisbonne.

    On souhaite donc un beau bébé à ce jeune couple !

    Arrivés à Straubing, jolie ville, notre coup de cœur de ce périple.

    La douceur de vivre à l'allemande ! (je n'ai pas vu d'excités branchés sur leur smartphone durant la semaine !)

    Après un bon repas italien, direction l'appartement pour une bonne nuit réparatrice avant la dernière étape.

    La journée 6 s'annonce magnifique pour ces 100 km... dernier coup d'œil au centre ville.

    Un aperçu de la piste...

    Ou comme cela...

    Cette fois, les péniches cabotent sur le Danube.

    Un sacré vert ici !

    Dans plusieurs villages, un bac permet de traverser le fleuve.

    Joli portique d'accueil !

    Nous sommes bien en Bavière, pays de la bière !

    Les 24 derniers kilomètres.

    Ma petite chambre à Passau. 

     

    Le Danube peut se montrer sauvage comme l'indique cette échelle de crues...

    Où est l'homme sauvage ?

    Et voilà la semaine de vélo s'arrête ici à la frontière autrichienne et tchèque. Ce fut un beau voyage !

    Et les axes de roues auront tenu la distance malgré la cassure. 

    Il reste à prendre le train pour rejoindre Donaueschingen ...


    votre commentaire
  • donau radweg danube allemagne vélo

    danube vélo allemagne

     Vendredi 14 Août

    125 km / 1h45  Vers Sigmaringen :

    88 km 

    Parcours en auto : Mulhouse / Donaueschingen

    Arrêt à la source du Danube

    Stationnement à Donaueschingen

    Du 14 au 15 : Maison d’hôtes Pfefferle / Leopoldstraße 22 / 72488 / Sigmaringen
    Tél : 07571/2448 / info@gaestehaus-pfefferle.de

    Samedi 15 août

    Vers Ulm : 111 Km /  

     

    Cathédrale à Ulm, fisherviertel, quartier pêcheurs

    Abbaye de Wiblingen et sa bibliothèque, quartier de Grabenhäuschen

    Du 15 au 16 : Ibis budget Ulm City; Neutorstrasse 16, 89073 Allemagne. Tel +4973117662720

    Dimanche 16 août

    Vers Donauwörth :
    100 km

     Visite de la petite ville

    Du 16 au 17 : Pension Haus Gertrud Johannes-Traber-Straße 5, 86609 Donauwörth

    +49 906 5720

    Lundi 17 août

    Vers Bad Abbach :
     125 km

     

    Du 17 au 18 : Hotel Elisabeth / Rasdienerweg, Bad Abbach 93077 / Tel 49940595090

    Mardi 18 août

    Vers Straubing

    100km

    Arrêt à Ratisbonne

    Pause à Walhalla

    Du 18 au 19 : Appartements-Steinkirchner / Pandurengasse 18  Straubing 94315 Téléphone : 01573 3128773

     

    Mercredi 19 août

    Vers Passau : 106 km

     

     visite de la ville

    Du 19 au 20 : Hotel Wilder Mann; Schrottgasse 2, Passau 94032, Allemagne. Tel : +4985135071

    Jeudi 20 août

    Train retour

     

    billets de train avec réservation de places vélos

    danube allemagne vélo

    La source du officielle du Danube (rond vert) et les offres de stationnement dans Donaueschingen (dont la place des halles)

    Logements

     

    réservation via booking ou directement à l'établissement pour Sigmarinen (complet sur booking)

    Vignette éco allemande

    Voir mon lien en page d'accueil pour l'achat

    Charger cartes osmand

    chargées sur le smartphone et photographie des cartes sur 

    http://veloroute6.free.fr/

    Billets de train

    en ligne, en français pour la Deutsche Bahn. Réservation d'une place pour le vélo dans le ICE mais pas dans les trains régionaux 

    Parking à Donaueschingen

    nombreuses possibilités, voir le plan ci-dessus

    Achat courses nourriture

    En-cas pour le midi

    (220g x 6) et pour les pauses...

    Révision vélo

    1 vélo a été vu en atelier et pourtant...

     

     

                                                                

     

    danube allemagne vélo

    Un bon contrôle du vélo s'impose avant le départ. Il faut vérifier absolument l'axe du moyeu ; les nôtres étaient cassés dès le jour 1 ! (la qualité Déca.... !) (en plus, l'enseigne ne fournit pas d'axe en pièce détachée, 8 euros, il faut remplacer la roue entière, mais oui ! 35 euros ! ou trouver un petit atelier...

    danube vélo allemagne

    Il faut remercier l'inventeur des distributeurs. Si l'on croise de nombreuses machines à cigarettes, il y en a aussi qui proposent des chambres à air ! 

     


    votre commentaire
  • Le départ se fera de Donaueschingen (Ouest du pays), à la source "officielle" du Danube. Sitôt la voiture garée en ville, c'est parti pour 600 km.

    Avec de nombreuses pauses pour photographier les beaux monuments, les belles chapelles, les splendides villages propres et soignés. Il y a aussi quelques ponts couverts comme celui-ci. En fait, c'est l'Europe qui est à l'origine de ces ponts même si d'autres pays en possèdent bien davantage (829 pour les USA et plus de 1000 pour le Canada).

    Un petit air scandinave à cette ferme.


    Le clocher à bulbe nous conduira au fil des jours.

    Bon, un petit crachin pour ce premier jour...


    Et une crevaison en pleine montagne. Heureusement le large toit de la ferme nous abritera durant la réparation car la pluie redouble à ce moment précis.

    Il suffit de plonger la chambre à air dans le Danube pour localiser le trou... Bonne idée Marie !

    Et c'est reparti...


    Première nuit à Sigmaringen. On pourra même donner un coup de jet d'eau sur les montures pour enlever le sable.


    Les sandales humides et les vêtements sècheront sur le radiateur, chouette ! Et maintenant, direction le restaurant italien...

    Et c'est reparti, sous un nouveau ciel...

     

    Là, on fait fait le plein. Si on trouve des distributeurs de cigarettes dans chaque village, celui-ci propose des chambres à air. 

    Pause déjeuner au bord du fleuve avant une méga montée.

    Une autre façon de partir en vacances...

    Toujours nickel. En comparaison, le Haut-Rhin, c'est la Roumanie !

    Arrivée à Ulm. Avec simplicité, les Allemands profitent du fleuve un peu partout. Il n'est pas nécessaire d'installer "un Paris plage" à grand frais...

    La cathédrale d'Ulm (Ulmer Münster) avec sa flèche la plus haute du monde : elle culmine à 161,53 mètres. Pour atteindre la plateforme du sommet, il faut grimper 768 marches. 

    L'église principale d'Ulm , souvent appelée couramment mais de manière impropre cathédrale d'Ulm, est aujourd'hui l'église protestante la plus grande d'Allemagne. Elle est d’architecture gothique et fut construite par la ville impériale libre d’Ulm au XIVe siècle. Ce n’est pas une cathédrale au point de vue canonique, la ville d’Ulm n’ayant jamais été siège d’un évêché, mais on l'appelle ainsi en français à cause de sa taille et de la hauteur de son clocher principal, qui est le plus haut de toutes les églises du monde.

    D'abord église catholique, elle fait aujourd'hui partie des bâtiments de l’Église évangélique luthérienne en Wurtemberg, membre de l’Église évangélique en Allemagne (EKD).

     Il est temps de monter sur les remparts ici.

    Au calme dans le nord de la ville, se trouve un endroit adorable : le quartier Auf dem Kreuz. On y trouve de petites maisons bâties sur les remparts (Grabenhäuschen). Une petite rue piétonne sépare les maisons de leurs jolis jardins, créant un véritable havre de paix. 


    La ville a été détruite à 80% lors du dernier conflit mondial ! L’Hôtel de ville (Rathaus) avec son horloge astronomique, reconstruit après sa destruction en 1944. Sur la place du marché (Marktplatz) devant l'hôtel de ville, se dresse le Fischkasten, fontaine ainsi appelée parce qu'autrefois les pêcheurs y rafraîchissaient leur marchandise. A gauche, la pyramide de verre, bâtiment de la bibliothèque centrale d’Ulm a été conçu par Gottfried Böhm. 

    Le « quartier des pêcheurs et des tanneurs » (Fischerviertel), très pittoresque. Les ruelles qui longent le canal Blau aux maisons à colombages bien préservées, sont pittoresques et très prisées des touristes.

    Il y a la maison de guingois (Schiefes Haus) au bord de la Bleue. D'après le livre Guinness des records, elle serait l'hôtel le plus penché du monde. Mais là, il se fait tard, le soleil disparait, il est temps d'aller dîner...

    Le lendemain, réveil matinal, on ajoute une visite au programme de la journée (100 km + 10). Nous sommes les premiers pour visiter la bibliothèque de Wiblingen qui n'ouvre qu'à 10 heures; cela nous laisse le temps d'entrer dans l'église avant l'office.

    L'abbaye de Wiblingen fut fondée en 1092 par des moines bénédictins. La basilique baroque et la bibliothèque rococo au plafond orné de fresques méritent un détour. Le décor est bluffant. 

    Et c'est reparti pour Donauwörth. Chemin caillouteux encore, peu confortable et surtout peu rapide...


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique